design du mobilier : la chaise Barcelone de Mies van der Rohe et Lily Reich (1929)

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– 

Mies van der Rohe et Lily ReichMies van der Rohe et Lily Reich

     En 1929, Mies van der Rohe est chargé par le gouvernement allemand de réaliser le pavillon allemand de l’exposition universelle de Barcelone. Il propose alors un bâtiment révolutionnaire pour son époque et visionnaire qui influençera profondément l’évolution de l’architecture moderne. De forme très simple, il développe sur un socle maçonné situé à une hauteur de 1,6 m du sol naturel un ensemble composé de deux parallélépipèdes et d’une cour centrale comportant un bassin, l’ensemble de ses éléments étant reliés par de long murs de clôture horizontaux. la toiture composée d’une dalle de béton horizontale repose soit sur ces murs soit sur une série de piliers. Cette structure a permis à Mies van der Rohe d’organiser l’espace intérieur de manière très libre en s’affranchissant des contraintes induites par les structures traditionnelles.

501_931_barcelona_pavillon2_0

Mies van der Rohe – pavillon allemand de l’exposition universelle de Barcelone en 1929

La chaise Barcelona

Mies van der Rohe pensait que le mobilier qui accompagnerait son architecture devait être parfaitement adapté à celle-ci et la compléter aussi, dés les plans du bâtiment terminé, s’attacha t’il avec sa partenaire Lily Reich à le dessiner. C’est de ce travail que naquit la célèbre chauffeuse Barcelona qui, après plus de trois quart de siècle plus tard n’a rien perdue de sa modernité et qui est considérée comme l’un des plus beau meuble du XXe siècle.

Mies van de Rohe - la chaise barcelona - 1929

     « Une chaise est un objet très difficile à faire. Tous ceux qui ont déjà essayé d’en faire le savent. Il y a une infinité de possibilités et beaucoup de problèmes – la chaise doit être légère, elle doit être solide, elle doit être confortable. C’est pratiquement plus facile de construire un gratte-ciel qu’une chaise. »           Mies van der Rohe.

     On a supposé que la chaise Barcelona de Mies Van Der Rohe s’inspirerait des chaises antiques en forme de X et en particulier de la chaise pliante des pharaons et du tabouret en forme de croix des romains.

siège et chevet de Toutankhamon et chaise curule des romainssiège et chevet de Toutankhamon et chaise curule des romains

p_barcelona-chair_1669829c

lounge

chaise Cantilever (porte-à-faux) MR20 Mies van der Rohe 1927

    En comparaison avec des chaises précédentes dessinées par Mies van der Rohe, la chaise Barcelona étonnait les visiteurs de l’exposition de Barcelone de 1929 par la simplicité de sa structure, ses proportions généreuses, son élégance et la mise en valeur de matériaux nobles à la fois modernes et traditionnels comme l’acier chromé et le cuir naturel en peau de porc. Le cuir était  traité de manière molletonnée à rayure et teinté couleur. On ne connaissait pas encore à l’époque l’acier inoxydable et la technique des soudures invisibles et les différentes parties de la structure métallique ont dû être boulonnées ensemble.
Mies effectua quelques modification dans les années cinquante, trois années après la mort de Lilly Reich : il remplaça l’acier chromé par de l’acier inoxydable ce qui permet à la structure d’être maintenant fabriquée à partir d’une seule pièce de métal et de supprimer les boulons originels.

     L’artiste et essayiste canadien René Viau dans un article intitulé « Mies van der Rohe entre deux chaises » montre bien l’ambiguïté attachée au siège Barcelona. Alors que l’architecte, dans le cadre du Bauhaus, militait pour la transformation du cadre de vie en promouvant des objets ou du mobilier produits industriellement en série à des prix très bas pour les rendre accessibles au plus grand nombre, il réalise paradoxalement pour le pavillon allemand de Barcelone un objet de luxe qui ne peut être fabriqué que de manière artisanale et nécessite un temps de fabrication très important, d’où son prix élevé. Il est vrai que ce siège avait été créé pour servir de trône au souverains d’Espagne lors de la visite du pavillon allemand. Ironiquement, ceux-ci passèrent devant le siège sans s’en servir. Aujourd’hui ce siège est devenu une icone du design contemporain et n’a pas pris une ride depuis sa création, il y a 82 ans. Mies van der Rohe a depuis signé un contrat d’exclusivité pour sa fabrication avec la société Knoll.

°°°

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– 
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s