Actualité : à propos de la lettre de Clara G, étudiante, à François Hollande – Données sur la dette globale de la France (I)

–––– les soixante-huitards : coupables ou pas coupables ? ––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

write_letters

Rappel : Selon un sondage Viavoice publié en avril pour W-Cie, 50% des 18-24 ans et 51 % des 25-34 ans ont répondu oui à la question « Si vous le pouviez, aimeriez-vous quitter la France pour vivre dans un autre pays ? », contre 22 % pour les personnes âgées de plus de 65 ans.

     La lettre de Clara G., étudiante en histoire à la Sorbonne, au président de la République est parue dans le journal LE POINT le 2 mai 2013. Dans cette lettre, la jeune fille accusait la génération des anciens soixante-huitards d’avoir conduit le pays à la ruine, d’avoir  de ce fait hypothéqué l’avenir des jeunes d’aujourd’hui les condamnant au chômage, à une vie appauvrie ou à l’exil…. Une première réponse a été apporté à cette lettre par une certaine Marie-Charlotte. En tant qu’ancien soixante-huitard, je me senti directement visé par les accusations de Clara. Même si je n’ai pas participé à l’exercice du pouvoir autrement que par mon bulletin de vote et ai trop souvent été le spectateur inconscient et impuissant de décisions et d’actions prises dans les domaines économiques et politiques par nos dirigeants ou qui me semblaient imposées par des facteurs internationaux,  dois-je considérer que j’ai profité de manière égoïste et abusive des avantages sociaux offerts généreusement par l’Etat français sur le dos des générations futures et dois-je dans ce cas endosser une part de responsabilité dans la situation actuelle ? J’avoue être aujourd’hui incapable de répondre à cette question…

    J’ai donc décidé de mener une réflexion approfondie sur cette question en m’efforçant d’analyser les causes qui ont conduit à la situation que nous connaissons actuellement et à répondre par la suite, dans une lettre, à Clara G. Je précise qu’au moment où je commence cette réflexion, je n’ai aucun avis préconçu sur le résultat de cette étude et sur le contenu de ma  réponse. 

°°°

Pour lire la lettre de Clara G au Président Hollande et la réponse de Marie-Charlotte, c’est ICI.

 °°°

–––– Quelques données sur la dette publique ––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

D’après les informations communiquées par le site : Liste de pays par dette publique – Wikipédiaon constate :

  • que la France se situait en 2011 en 19e position, position moyenne, au classement des nations par pourcentage de dette publique (chiffres année 2011, source CIA World Factbook) avec une dette publique qui se montait à cette époque à 86,10 % du Produit Intérieur Brut (PIB). Etaient plus mal classés que nous le Japon (205,50 %), la Grèce (165,30 %), l’Islande (128,60 %), l’Italie (120,10 %), l’Irlande (108,20 %), le Portugal (107,80 %), la Belgique (98 %), et le Canada (87,40 %). Etait à notre niveau le Royaume-Uni (85,30 %). Etaient meilleurs que nous la Hongrie (80,60 %), l’Allemagne (80,60 %), Israël (72,60 %), l’Autriche (72,20 %), l’Espagne (68,50 %), les Etats-Unis (67,80 %), les Pays-Bas (65,10 %), le Brésil (54,20 %), la Pologne (53,40 %), la Suisse (52,40 %), l’Inde (50,50 %), la Finlande (49,20 %), la Chine (43,50 %), la Suède (38,30 %), la Norvège (33,80 %), l’Australie (26,70 %), le Luxembourg (17,40 %), la Russie (8,30 %).
  • que ce pourcentage a continué d’augmenter depuis 2011 puisqu’il se situe aujourd’hui aux environs de 93,4 %.
  • que ce pourcentage n’a cessé de progresser depuis plus de 30 ans passant de 21,2 % du PIB en 1978 à 93,4 % en 2013 (2ème trimestre 2013) et qu’entre ces deux dates le montant de la dette est passé de 72,8 milliards d’euros à 1912 milliards d’euros.
  • que ces chiffres vont encore s’aggraver en 2014 puisque l’on prévoit qu’elle atteindra 1.950 milliards d’euros soit plus de 30.000 euros par français pour un pourcentage du PIB de 95,1 %. Il est utile de préciser que sur ce montant lla participation de la France aux plans de soutien financiers à la zone euro est responsable d’une augmentation de la dette de 48 milliards fin 2012,  62,5 milliards fin 2013 et culminera à 68,7 milliards fin 2014 *. En même temps la charge des intérêts de la dette a atteint 46 milliards d’euros en 2012 et en 2013 soit plus plus du double de l’effort budgétaire consacré à la recherche et à l’enseignement supérieur.

Dette_publique_France_1978-2010

Après la période de croissance dite des « trente glorieuses » qu’a connu le pays entre 1945 et 1973, il faudrait parler de la période qui a suivi des « Trente piteuses ». Rappelons les gouvernements qui se sont succédés durant cette période :

  • 1974-1981 : Président Giscard d’Estaing – chefs de gouvernement P. Messmer, J. Chirac, R. Barre.
  • 1981-1988 :  Président François Mitterrand – chefs de gouvernement P. Mauroy, L. Fabius,
  • 1988-1995 : Président François Mitterrand – chefs de gouvernement J. Chirac, M. Rocard, E. Cresson, P. Beregovoy, E. Balladur
  • 1995-2002 : Président Jacques Chirac – chefs de gouvernement Alain Juppé et L. Jospin
  • 2002-2007 : Président Jacques Chirac – chefs de gouvernement J-P. Raffarin et D. De Villepin
  • 2007-2012 : Président Nicolas Sarkozy – chef de gouvernement François Fillon
  • 2012-2013 : Président François Hollande – chef de gouvernement François Ayrault

    Sur une durée de 39 ans, de 1974 à 2013, la France aura eu a sa tête un président de droite durant 24 années et un président de gauche durant 15 années. Le gouvernement aura été un gouvernement de droite durant 23 années et de gauche durant 16 années. On en déduit que le pouvoir a été exercé de manière alternée entre la droite et la gauche et que les deux mouvements politiques ont fait preuve d’inertie dans la gestion de la crise.

°°°

–––– Dette totale (publique + privée, hors dettes société financières) ––––––––––––––––––––––––––––––

Olivier Berruyer dans son blog Les-Crises.fr dont je vous recommande fortement la lecture – voir » Table des matières – a présenté des diagrammes très intéressants sur l’évolutions des dettes globales des états.

Evolution de l'endettement global

Evolution de l’endettement global de la France (D1), l’Allemagne (D2), de la Grande-Bretagne (D3), de l’Italie (D4), des Etats-Unis (D5) et du Japon (D6)

    On constate qu’en France le taux de l’endettement global public et privé non compris l’endettement du secteur financier en % du PIB atteint 210 % en 2011 contre 180 % en Allemagne, 260 % au Royaume-Uni, 245 % en Italie et aux Etats-Unis et environ 360 % au Japon

    On a vu dans le chapitre précédent que la part dans cet endettement de la dette publique était proche pour la France et la Grande-Bretagne (85% / 86%) contre 80,6 % pour l’Allemagne, 120 % pour l’Italie, 68,50 % pour l’Espagne et 67,80 % pour les Etats-Unis alors que le diagramme ci-dessus présente un résultat différent : environ 80 %. Les chiffres ne concordent pas tout à fait et Il y a là un mystère qui reste à éclaircir… Pour le Japon le taux est de 215 %

    L’examen des diagrammes montre que le taux d’endettement des ménages par rapport au PIB est d’environ 55 % pour la France contre 95 % pour la Grande-Bretagne, 60 % pour l’Allemagne et environ 47 % pour l’Italie. Pour l’Espagne ce taux est de 85 %. La lecture du diagramme américain montre que pour ce pays le taux monte à presque 115 %. Pour le japon, le taux est d’environ 65 %. On voit ici que deux modèles s’opposent : un modèle anglo-saxon dans lequel l’endettement des ménages atteint presque 100 % du PIB et un modèle continental auquel se joint le Japon dans lequel le taux se situe aux alentours de 60%. Le taux espagnol anachronique de 85 % s’expliquerait par la bulle immobilière.

    Pour ce qui est de l’endettement des entreprises (hors sociétés financières) le taux d’endettement de la France est d’environ 65 % contre environ 85 % pour la Grande-Bretagne, 45 % pour l’Allemagne, 80 % pour l’Italie et 105 % pour l’Espagne. Pour les Etats-Unis, ce taux serait d’environ 50 % et pour le Japon de 80 %, Ces chiffres montrent que les entreprises françaises, allemandes et américaines sont beaucoup moins endettées que les entreprises anglaises, italiennes, espagnoles et japonaises. On peut supposer que le faible taux d’endettement des entreprises allemandes s’explique par un autofinancement des investissements permis par le succès des exportations allemandes. Ces données posent plusieurs questions :

  • Le faible taux de l’endettement des entreprises françaises s’explique-t-il par une faiblesse des investissements, ce qui serait l’une des explication du recul de l’économie française ?
  • quelle est la raison du fort taux d’endettement des entreprise britanniques qui ne s’accompagne apparemment pas d’une percée de l’économie britannique au niveau des exportations ?
  • On cite toujours les chiffres élevé des dépenses publiques françaises mais ces chiffres ne résultent-ils pas d’un transfert à l’Etat de dépenses prises en charge dans d’autres pays par les particuliers eux-mêmes (éducation, santé, etc..) ce qui expliquerait un endettement plus important dans ces pays des ménages. (95 % pour la Grande-Bretagne et 115 % pour les Etats-Unis contre 55 % pour la France). C’est ainsi qu’aux Etats-Unis le montant total des dettes des étudiants a atteint 100 milliards de dollars en 2010; les études supérieures en France étant en grande partie financée par l’Etat, une partie de cette dette serait transférée à la dette publique. Est-il judicieux dans ce cas de parler essentiellement de l’endettement public sans le mettre en relation avec l’endettement global des Etats. dans ce cas, en dehors de l’Allemagne très bon élève avec 180 % du PIB, la France se situe à un niveau correct avec 210 % en 2011 contre 260 % au Royaume-Uni, 245 % en Italie et aux Etats-Unis et 360 % au Japon…

Le débat est ouvert…

à suivre…

°°°

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s