Animalité : comment est né l’élevage industriel (et le travail à la chaîne…)

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

basse-cour traditionnelle au début du XXe siècle - Otto ScheuererBasse-cour traditionnelle au début du XXe siècle – crédit Wikipedia

delmarva_enlarged_16    Celia Steele était une ménagère habitant à Oceanview, une petite ville de la presqu’île du Delmarva, ainsi nommée par les américains parce qu’elle se situe à l’intersection de trois états qui sont le Delaware, le Maryland et la Virginie. Son mari était garde-côte et pour améliorer ses revenus elle gérait dans la propriété familiale un petit élevage de poules principalement destiné à la production d’œufs. A l’époque, les élevages de poulets étaient de petites tailles (23 volailles en moyenne par basse-cour) et chaque région du pays possédait sa ou ses variétés de volailles adaptées aux conditions naturelles spécifiques comme les ressources naturelles et le climat. Les volailles vivaient le plus souvent à l’air libre et s’abritait ou allaient pondre dans un poulailler rustique.
  Au cours de l’année 1923, un événement fortuit allait bouleverser sa vie et celle des milliards de volailles qui allaient naître dans les années qui allaient suivre. Ayant commandé par la poste un cinquantaine de poussins, elle eut la surprise s’en voir livré cinq cents par suite d’une erreur. Le renvoi n’était pas possible… Fallait-il les euthanasier ? Celia Steele était une femme entreprenante et aimait relever les défis, elle décida de conserver les poussins et pour assurer leur survie leur fit passer l’hiver, rigoureux dans le Delmarva, dans un espace clos et protégé, une alimentation appropriée et l’apparition de procédés techniques nouveaux fit le reste. A cette époque, l’industrie commençait à fournir pour les élevages d’animaux des compléments alimentaires, en particulier des vitamines A et D et des nurseries de poussins à incubateurs artificiels, les poussins survécurent…  Au printemps, Celia vendit 387 poulets d’un kilo à 134 cents l’unité et renouvela l’expérience l’année suivante avec cette fois 1000 poussins. Le premier élevage pré-industriel était né presque par hasard. La croissance devint exponentielle, en 1925, c’était 10.000 poulets que Celia élevait et en 1935, 250.000. Toute la région se mit alors à exploiter la poule aux œufs d’or, le Delmarva devint la capitale mondiale de la volaille et aujourd’hui encore, le seul comté de Sussex dans le Delaware continue de produire 250 millions de poulets chaque année, le double de la moyenne américaine.

à suivre…

A la suite d’une saine lecture du livre de Jonathan Safran Foer Faut-il manger les animaux ? (Eating Animals) – édition de l’Olivier, 2010.

élevage industriel

élevage industriel aujourd’hui

°°°

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s