Home, sweet home – villa « Le bateau ivre » à l’Isle-sur-Sorgue, architecte Jacques Patingre, 2010

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Jacques Patingre, architecte_dplgJacques Patingre, architecte DPLG

Jacques Palingre, architecte DPLG est également directeur associé de la société Villas La Provençale, un constructeur de maisons individuelles bien implanté en Provence avec des agences implantées à Marseilles, Arles, Salon-de-Provence (Bouches-du-Rhône), Avignon et Sarrians (Vaucluse). La société, née en 1987 et qui s’est développée depuis par  croissance naturelle ou absorption d’autres sociétés cumulent depuis 2007, collectionne les récompenses et a dépassé aujourd’hui le seuil des 5000 maisons construites.

°°°

660

villa « Le Bateau Ivre »

Caractéristiques

  • dénomination : maison « Le Bateau Ivre »
  • lieu d’implantation : L’Isle-sur-Sorgue (Vaucluse), France.
  • caractéristiques du terrain :  Le terrain de 830 m2 était situé dans une zone inconstructible en bordure de la Sorgue. L’orientation du terrain, avec la présence de la Sorgue au Nord, était défavorable à l’implantation d’une maison bioclimatique pour laquelle une orientation Sud est préconisée.
  • maître d’ouvrage : famille Cruz
  • maître d’œuvre : Jacques Patingre, architecte DPLG
  • date des travaux : 2009-2010
  • constructeur : Villas La Provençale – marque de maisons contemporaine Villas Concept
  • surface de plancher : 200 m2 habitables
  • performances énergétiques : BBC objectif de consommation de 37 kWh/m2.an.
  • système constructif : murs en briques Optibric PU4G d’Imerys Structure,
    toiture en tuiles plate béton Perspective de Monier ,
    revêtement de façade Monoblanco de Parexlanko,
    planchers Milliwatt KP1,
    doublages PSE Placomur® Ultra 32 et des cloisons 
    et plafonds en plaques de plâtre Placo impact de Placo®,
    conduit et une sortie de cheminée Poujoulat,
    installation électrique/domotique Celiane My Home de Legrand.
  • techniques de chauffage : pompe à chaleur de 16 kW raccordée à un plancher chauffant/rafraichissant,  un chauffe-eau Thermodynamique Atlantic, et une VMC double flux à récupération d’énergie avec des entrées d’air et bouches d’extraction hygroréglables. A l’avenir, 21 m² de panneaux photovoltaïques devraient être installés ainsi qu’un chauffe-eau solaire pour que la maison devienne passive. Un projet de cheminée centrale est également à l’étude. Le propriétaire qui avait aménagé avec sa famille à la fin de l’année 2010 déclarait que « durant  toute la période hivernale, quelle que soit la température extérieure, il a fait aux alentours de 21 °C dans la maison, y compris au rez-de-chaussée où les espaces sont très ouverts. Notre consommation électrique pour l’eau chaude sanitaire et le chauffage ne devrait pas dépasser les 470 euros par an »
  • développement durable & données bioclimatiques : la façade sud comporte de nombreuses ouvertures qui font entrer un  maximum de lumière naturelle dans la maison : baie vitrée au salon et paroi constituée de 24 pavés de verre. Côté nord, la façade possède de multiples ouvertures de petites dimensions, rondes, carrées ou rectangulaires et de larges baies vitrées équipées de triple vitrages. Les chenaux de toiture canalisent les eaux de pluie et les dirigent vers une cuve de rétention pour les besoins d’arrosage.
  • labels et prix :  BBC-Effinergie et RT 2012 – Médaille d’or du challenge des Maisons Innovantes 2011 de l’Union des Maisons Françaises catégorie Figure Libre – Architecture Contemporaine. Primée lors des Trophées habitat Bleu Ciel d’EDF 2010. Lauréat du concours EDF Bleu Ciel Régional Médaille d’or Catégorie Maison Idéale. Lauréat du concours EDF Bleu Ciel Régional Médaille d’or Catégorie BAS CARBONE. Lauréat du concours EDF Bleu Ciel National Médaille d’or Catégorie Maison Idéale. Lauréat du concours EDF Bleu Ciel National Grand Prix du Jury.
  • coût : 2.400 euros le m2

°°°

°°°

Plan et organisation intérieure

600-1

    Le confort de vie et la communication sont également privilégiés par le choix de volumes distincts et ouverts. Ainsi, le rez-de-chaussée est dédié aux activités « jour », avec des espaces très ouverts favorisant la circulation : d’un côté, un vaste séjour de 50 m2 ; de l’autre, la partie technique avec la cuisine. Au centre, on trouve un hall cathédrale, faisant office de bureau, qui profite d’un immense escalier métallique à marches en verre. Une baie vitrée toute en hauteur le relie directement à deux terrasses, à la cuisine d’été, à la piscine en L et au jardin donnant sur la rivière. Un chemin au sol d’ardoise et de galets entoure la maison et isole ainsi ses fondations de l’humidité du jardin.
   L’espace nuit est réservé à l’étage, où deux volumes reliés par une passerelle également en métal et verre séparent, d’un côté, la suite parentale et la chambre du plus jeune des enfants, de l’autre, deux autres chambres d’enfant avec leur salle de bains privative. Une verrière dans l’atrium central permet de plonger le regard sur la piscine en L, tandis que les hublots de la chambre parentale apportent une lumière diffuse sans trop ouvrir la façade.
     Un aspect original avec une patine à effet couteau est décliné dans plusieurs coloris dans toute la villa (rouge dans le cuisine, prune dans les toilettes et gris sur les murs de l’étage)

°°°

°°°

le point de vue d’Enki

   Réalisation exemplaire que cette maison conçue par Villa Concept, une marque du constructeur provençal Villas La Provençale sous la direction de Jacques Patingre, architecte DPLG. Celui ci déclare avoir été influencé, dans sa formation par les architectes Le Corbusier et Richard Meier et plus localement par Fernand Pouillon et Raymond Perrachon. Il est vrai que l’on retrouve dans cette construction un peu de la rigueur d’un Meier et un peu de la magie formelle de Le Corbusier. L’appellation de la maison « Le Bateau Ivre », outre un clin d’œil au poème de Rimbaud, fait référence à l’image archétypale du bateau à voile qui aurait guidé le crayon des concepteurs. Effectivement un croquis fourni par l’architecte et portant comme légende « comme un bateau ivre sur la ligne de parage des eaux… à l’Isle sur la Sorgue » montre un esquif à deux voiles dont la configuration générale rappelle la façade principale Nord de la villa.

Façade nord correspondant au positionnement des toitures et des murs extérieurs et façade nord « retravaillée » dans un but décoratif.

°°°

La perception des façades
      Sur le plan formel, cette façade Nord est un modèle d’équilibre et d’harmonie et l’on est d’emblée séduit par l’agencement des volumes et la manière dont les formes jouent et se répondent. Il est à noter que cet effet est produit pour une grande part par les déformations de certains murs de la structure de base dans un but décoratif : en façades Nord et Sud les murs de façade principales sont étirés vers le haut et latéralement pour provoquer des effets d’obliques et de courbes. Il est dommage que ces déformations n’aient pu être justifiées par des raisons fonctionnelles dans le cas où les toitures auraient été elles-mêmes courbes et les murs extérieurs obliques plutôt que droits, mais tel n’est pas le cas, peut-être pour des raisons économiques. C’est le point faible de ce projet qui péche par un manque de vérité des formes. Si l’on tente de décrypter les raisons qui motivent notre empathie à l’égard des façades, au sens premier et esthétique du terme, on peut émettre l’hypothèse que les formes mises en scène dans cette façade nous rappellent des formes familières de type archétypal qui agissent sur notre jugement et l’influence de manière inconsciente.

  • Capture d’écran 2014-02-26 à 15.01.09la forme des voiles gonflées par le vent d’un navire est l’un de ces archétype et la présence d’un cours d’eau tout proche, la Sorgue, qu’accompagne l’horizontalité de son rivage sur lequel flotte le navire-maison renforce cette hypothèse. D’ailleurs, certaines fenêtres ne sont-elles pas des hublots ?
  • une autre hypothèse ramène à l’archétype de la Image 4maison-personnage décrit par Bachelard : la maison est une personne et est souvent représentée de manière anthropomorphique dans les dessins d’enfants, sauf qu’en regardant la façade nord et dans une moindre mesure la façade sud, il faudrait plutôt parler d’une trinité de trois volumes sur jambes ou sur pattes ou de visages à large bouche : le volume haut et étroit à deux yeux, le volume haut et large à trois yeux et le volume bas et allongé que constitue le garage. Ces volumes ne sont pas hiératiques et figés, à la façon du baroque, le jeu des obliques et des courbes les animent et les fait vivre comme des personnages de bande dessinée. La façade est vivante, elle nous parle de l’enfance et son langage est un langage rassurant et sympathique. Pour les enfants qui y habitent, cette maison doit avoir l’apparence d’un jouet.

    Il serait vain de croire que l’effet produit par une architecture se réfère de manière automatique à une forme primaire de type archétypal spécifique. Ce cas peut effectivement dans certains cas se produire mais il est très rare.  Il me semble que le mécanisme inconscient de reconnaissance des formes s’effectue de manière confuse et s’applique le plus souvent de manière conjointe à plusieurs types de formes  voisines aux significations diverses. C’est l’effet d’ensemble produit par les références multiples à des modèles différenciés et parfois même contradictoires qui produira chez chaque individu un effet esthétique qui lui sera propre puisque ses connaissances, son expérience et sa personnalité sont différentes de chacun de ses semblables.

l’organisation intérieure
L’architecte a souhaité dissocier la construction en quatre volumes distincts qui s’expriment effectivement en façades :

  • 2 volumes principaux regroupant au rez-de-chaussée aux pièces de jour (séjour, salon, cuisine) et les chambres et les salles de bains à l’étage. Au rez-de-chaussée les pièces de vie se prolonge sur l’extérieur par des terrasses en partie protégées
  • 1 volume intermédiaire assurant l’articulation entre les deux volumes principaux, ouvert sur toute hauteur et abritant l’escalier et à l’étage une passerelle de liaison entre les espaces de chambre
  • 1 volume accolé à l’un des volumes principaux abritant pièces de service et garage.

    On peut s’étonner du parti adopté, dans le cas d’un projet qui se proclamait bioclimatique et qui avait l’ambition d’être économe en matière de consommation d’énergie, d’avoir dissocié le volume habitable en deux parties séparées reliées par un volume charnière de faible surface possédant au nord une grande surface vitrée. Ce parti a en effet pour conséquences d’augmenter la surface totale des façades et donc d’augmenter les déperditions. Une surface d’ensemble. plus compacte obtenue en alignant la façade nord du volume d’articulation avec les façades nord des deux volumes principaux aurait permis, pour un coût très faible puisque le gros-œuvre et les menuiseries extérieures  étaient déjà programmées, permis d’augmenter la surface habitable et réduire les déperditions, ceci sans que l’aspect des façades soit trop modifiées.

°°°

 Le système constructif

°°°

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

4 réflexions au sujet de « Home, sweet home – villa « Le bateau ivre » à l’Isle-sur-Sorgue, architecte Jacques Patingre, 2010 »

  1. beau projet avec beaucoup d’assises du point de vue des concepts et de la théorie, je l’étudie dans mon atelier d’architecture avec mes étudiants comme référence à une démarche conceptuelle
    bravooo !
    Mme Zenasni architecte Alger

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s