Pablo Neruda, poème d’amour

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Cote de la Terre de Feu - photo jonalsberghe°°°

Inclinado en las tardes tiro mis tristes redes                Incliné sur les soirs je jette un filet triste
a tus ojos oceánicos.                                                         sur tes yeux d’océan.

Allí se estira y arde en la más alta voguera                  Là, brûle écartelée sur le plus haut bûcher,
mi soledad que da vueltas los brazos como un            ma solitude aux bras battants comme un noyé.    náufrago.
Hago rojas señales sobre tus dojos ausentes               Tes yeux absents, j’y fais des marques rouges
que olean como el mar a la orilla de un faro.              ils ondoient comme la mer au pied d’un phare.

Sólo guardas tinieblas, hembra distante y mía,            Ma femelle distante, agrippée aux ténèbres,
de tu mirada emerge a veces la costa del espanto.       de ton regard surgit la côte de l’effroi.

Inclinado en las tardes echo mis tristes redes              Incliné sur les soirs je jette un filet triste
a ese mar que sacude tus ojos oceánicos.                      sur la mer qui secoue tes grands yeux d’océan.

Los pájaros nocturnos picotean las primeras              Les oiseaux de la nuit picorent les étoiles       estrellas
que centellean como mi alma cuando te amo.             qui scintillent comme mon âme quand je t’aime.

Galopa la noche en su yegua sombría                            Et la nuit galopant sur sa sombre jument
desparramando espigas azules sobre el campo.          éparpille au hasard l’épi bleu sur les champs

°°°

    Pablo Neruda, 1924 (Vingt poèmes d’amour et une chanson désespérée)

°°°

Pablo Neruda Ricardo Reyes (1904-1973)

Pablo Neruda Ricardo Reyes (1904-1973)

    Voila à quoi ressemblait Pablo Neruda en 1924 lorsqu’il a écrit ce poème qui fait partie d’un recueil intitulé Vingt Poèmes d’amour et une chanson désespérée (Veinte poemas de amor y una canción desesperada). De son vrai nom Ricardo Eliecer Neftalí Reyes Basoalto, il est le le fils d’un cheminot et d’une institutrice qui meurt deux mois après sa naissance. Le futur poète passe son enfance à Temuco, en Auracanie, près d’une vaste forêt. Il a à peine vingt ans quand il écrit ce poème et poursuit alors des études à l’Institut pédagogique de Santiago pour devenir professeur de français. Son pseudonyme a été choisi en hommage au poète tchèque Jan Neruda (1834-1891). Une année plus tôt, en 1923, il avait déjà écrit un premier livre Crépusculaire (Crepusculario). « Très tôt reconnu, il abandonne ses études pour se consacrer à la littérature, avec un penchant marqué pour l’avant-garde de l’époque, André Breton et ses précurseurs  » voyants  » : William Blake, Rimbaud, Lautréamont. Ne bénéficiant pas des revenus qui lui permettraient, comme tout littérateur qui se respecte, de vivre en rentier, il entre dans la « carrière », comme on dit encore à cette époque où la langue internationale est le français, où Neruda excelle. » (L’Humanité, 25 septembre 2003)

°°°

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s