Eleanor Plunkett de Turlough O’Carolan interprété par Gilles Servat et Clannad

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Gilles Servat

Gilles Servat (1945)

     Gilles Servat est un auteur-compositeur-interprète français, ardent défenseur de la culture bretonne armoricaine et d’expression bretonne et française. C’est aussi un poète, dont le début de carrière a été marqué par la chanson La Blanche Hermine qui est devenue un symbole dans la Bretagne armoricaine. Auteur d’une discographie importante, il a fait partie des artistes qui ont participé à l’Héritage des Celtes de Dan Ar Braz. C’est aussi un romancier qui sait faire revivre l’épopée celte et la réalité de la Bretagne armoricaine. Il est né dans les Pyrénées, d’un père d’origine nantaise et d’une mère originaire du Croisic, presqu’île bretonnante proche de Saint-Nazaire. Son arrière-grand-père ariégois était montreur d’ours.

°°°

–––– le morceau Eleanor de l’album L’Albatros Fou (1991) –––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

°°°

    La musique de « Eleanor » a été créée par le harpiste irlandais Turlough O’Carolan (1670-1738). Le morceau interprété par Gilles Servat fait partie de l’album « L’Albatros fou » qui est son le douzième album studio, paru en 1991 chez Keltia Musique. Cet album a été composé et interprété en collaboration avec Triskell, groupe de musique celtique. 

°°°

–––– Origine du morceau Eleanor : le fameux harpiste irlandais O’Carolan (1670-1738) ––––––––––

    Le harpiste irlandais Turlough O’Carolan (Toirdhealbhach Ó Cearbhalláin en gaélique) a vécu en Irlande de 1670 à 173). Il a composé au cours de sa carrière au moins 220 airs, dont beaucoup sont encore joués aujourd’hui. Son œuvre constitue la collection la plus complète de musique issue des plus anciennes traditions harpistes. Employé à l’âge de 14 ans dans la famille McDermott Roe et montrant déjà des talents de poète, le jeune homme fut pris en charge par Mme McDermott qui s’attacha à lui donner une éducation. À 18 ans, il devient aveugle après avoir contracté la variole et malgré son handicap, il entame une carrière de harpiste itinérant, métier qu’il exerçera durant 50 années jusqu’en 1738 où sentant ses jours finir, il choisira de revenir dans la maison de ses premiers maîtres, les McDermott Roe, pour y mourir. En égard à la popularité du mort, la veillée funèbre dura 4 jours. Carolan était un homme réputé joyeux et sociable, aimant les blagues et le backgammon. Comme beaucoup de harpistes, il aimait boire et était colérique. Il se maria avec Mary Maguire, s’établit dans une ferme près de Mohill (comté de Leitrim) et eut avec elle 6 filles et un garçon. On sait peu de chose sur eux. Après sa mort, son fils publia ses œuvres à Dublin en 1747 puis s’établit à Londres comme professeur de harpe. Une section non datée et non titrée de 23 de ses œuvres est conservée à la National Library d’Irlande. Elle est connue sous le nom de « Compositions de Carolan » ou encore « Extrait Carolan-Delaney« .

portrait de Turlough Carolan, 1844

portrait de Turlough Carolan, 1844

     Carolan a composé la musique et la poésie pour certaines des plus grandes familles du pays. Parmi les noms de ceux pour qui il a composé figurent de grandes familles protestantes comme les Coote, Cooper, Crofton, Brabazon, Pratt, O’Hara, Irwin, Betagh, Stafford et Blayney mais il a également composé pour des familles catholiques connues. Étonnamment, Carolan n’a jamais été considéré en Irlande comme un artiste de haut niveau. Sa renommée venait de son don pour la composition musicale et la poésie et dans ses créations, il commençait toujours par composer la mélodie à laquelle il ajoutait par la suite les paroles. Cette manière de faire était à l’opposé de la pratique traditionnelle irlandaise. Bien que la musique a toujours été tenu en haute estime, avant Carolan, la poésie avait toujours la priorité. Au temps de Carolan, l’Irlande connaissait trois traditions musicales – la musique d’art, la musique populaire folklorique, et la tradition de la Harpe. La tradition de la harpe a servi de lien entre l’art et la musique populaire folklorique et a été le principal vecteur de la tradition orale. Carolan a eu le génie de créer un style unique en combinant ces formes d’art, puis en y ajoutant des éléments inspirés par la musique italienne qui était alors à la mode en Irlande. Il était un grand admirateur de Vivaldi et Corelli qu’il avait découvert dans les maisons de ses clients irlandais nobles, et cette admiration se reflète dans la construction et les formes de beaucoup de ses morceaux mélodique. 

     Son poème à la louange de Eleanor Plunkett de Robertstown est en fait un hommage rendu à la lignée renommée des Plunkett d’Ardamagh. Il le considère comme «un ghaoil ​​na bhfear éachtach O Ardamacha Breige » – (un récit des exploits réalisés par les hommes de Ardamagh de Bregia). Eleanor Plunkett de Robertstown du comté de Meath, aurait été la dernière survivante de sa famille. Elle était probablement liée à Christopher Plunkett, dont le nom apparaît dans l’enquête civile menée dans le comté de Meath en 1655 dans laquelle il est considéré comme un « papiste irlandais », et le propriétaire de l’ancien château de Castle Cam dans Ardamagh. . Selon la légende, 30 membres de la famille Plunkett qui s’étaient retranchés dans le château de Castle Cam auraient été « détruits par l’eau bouillante » (O’Sullivan, vol 2, p. 95). L’historien estime que cette histoire aurait été exagérée. Toutefois, il est probable qu’Eleanor Plunkett était la seule survivante de sa famille comme le souligne les deux premières lignes d’un document de l’époque, « Bien qu’il ne survit dans ce pays seulement vous de votre parenté. » Les Plunkett, comme beaucoup d’autres familles catholiques, avaient été dépossédés de leurs terres au moment de l’invasion anglaise de l’Irlande menée par Cromwell.

    Il existe de très nombreuses interprétation de ce morceau de Carolan. Parmi celles que je préfère figure l’interprétation du groupe irlandais Clannad présentée ci après.

°°°

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s