Hubert-Félix Thiéfaine : vierges désirables

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

la-vierge_une

   « Stratégie de l’inespoir » est le 17ème album de Hubert-Félix Thiéfaine. Il paraît trois ans après l’album « Suppléments de mensonge » acclamé par la critique et qui avait notamment permis à son interprète de remporter deux trophées aux Victoires de la Musique en 2012. Dans cet album qui comporte 13 chansons, le single « Angélus » tire son nom de la célèbre prière dédiée à Jésus et renvoie aux racines jurassienne du chanteur : « C’est Louis XI qui a rétabli ces sonneries de cloches quotidiennes » rappelle-t-il. Et d’ajouter: « Les instituteurs en général m’ont marqué, deux en particulier qui ont voulu me punir de venir d’une école catholique »

Hubert-Félix Thiéfaine

« Si je vais bien physiquement, en tant qu’humain, je ne peux pas me sentir bien. Le titre du nouvel album, « Stratégie de l’inespoir », est lié à ça. L’inespoir, ça n’existe pas. Ce n’est ni positif, ni négatif. Quand on parle de situation inespérée, il y a quelque chose de positif. Là, « l’inespoir » paraît plus négatif. Et en même temps ce n’est pas le désespoir. J’aime bien cette idée.. Je suis assez joueur, je pars des mots que j’aime et je les emboîte comme des Lego. Une des nouvelles chansons s’appelle « Médiocratie » parce que je trouve l’époque assez médiocre. On est dans un monde d’épiciers encore plus qu’avant. Tout tourne autour du commerce. Si quelque chose marche, c’est bien, si ça ne marche pas, c’est pas bien. Ce monde-là ne m’intéresse pas, les réseaux sociaux, la télé. J’ai du mal à être devant mon poste. Alors je me fabrique mes choses, mon monde avec les chansons. »

« L’inespoir est à la fois une sorte de no man’s land où l’on n’est pas attiré par l’illusion souvent malheureuse de l’espoir ni par les douleurs et les souffrances du désespoir. On n’est pas dans une tempête émotionnelle »

Question RL : Cet album reflète une lucidité calme, tranquille…
« Hubert-Félix Thiéfaine : La lucidité, oui, c’est vraiment le sens que laisse le mot « inespoir ». C’est l’absence d’espoir, mais aussi de désespoir. Un no man’s land émotionnel qui permet d’avoir ce recul nécessaire pour voir les choses. C’est presque une perception philosophique de la vie. La religion, la politique, le sport : je suis fatigué de toutes ces choses derrière lesquelles on nous fait courir. » (Interview Républicain Lorrain)

°°°

Angélus

Je te salue seigneur, du fond de l’inutile
À travers la tendresse de mes cauchemars d’enfant
Le calme désespoir, de mon bonheur tranquille
Et la sérénité de mon joyeux néant

Et je m’en vais ce soir, paisible et silencieux
Au bras de la première beauté vierge tombée des cieux
Oui je m’en vais ce soir, paisible et silencieux
Au bras de la première beauté vierge tombée des cieux
Oui je m’en vais ce soir

Pendant que mes ennemis amnistient leur conscience
Que mes anciens amis font tomber leur sentence
Les citoyens frigides tremblent dans leur cervelle
Quand les clochards lucides retournent à leur poubelle

Et je m’en vais ce soir, paisible et silencieux
Au bras de la première beauté vierge tombée des cieux
Oui je m’en vais ce soir, paisible et silencieux
Au bras de la première beauté vierge tombée des cieux
Oui je m’en vais ce soir

Je te salue seigneur, du fond de tes abîmes
De tes clochers trompeurs, de tes églises vides
Je suis ton cœur blessé, le fruit de ta déprime
Je suis ton assassin, je suis ton déicide

Et je m’en vais ce soir, paisible et silencieux
Au bras de la première beauté vierge tombée des cieux
Oui je m’en vais ce soir, paisible et silencieux
Au bras de la première beauté vierge tombée des cieux
Oui je m’en vais ce soir

Oui je m’en vais ce soir

Oui je m’en vais ce soir

°°°

Thiéfaine a chanté Angelus en live à la soirée de solidarité « Je suis Charlie «  présentée à l’auditorium de Radio France et retransmise par FRANCE 2 le 12 Janvier 2015.

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

article lié :  Hubert Félix Thiéfaine : Les Ombres du Soir 

Paroles et musique : H.F. Thiéfaine (album Suppléments de mensonge). Pour lire l’article entier consacré à cette chanson et musique, c’est ICI

°°°

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s