Poésie chinoise : trois poèmes de Li-Taï-Po (643-706)

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Li-Po

Li Taï-Po (643-706)

     Li Bai, ou Li Po, ou Li Taï-Po, ou Li Tai-Bai est l’un des plus grands poètes chinois de la dynastie Tang. Sa poésie se caractérise par sa spontanéité et porte la marque du taoïsme, mêlant rêve et réalité. Outre les thèmes taoïstes, ses poèmes traitent de l’alcool, des femmes et de la nature sauvage. Il a laissé plus de mille poèmes.

°°°

The Drunken Li Bai

Croyez-moi

Impatient de devenir un pur esprit,
le bouddhiste Song-Tsè
a édifié un bûcher sur le mont Kin-hoa
et s’est brûlé vif.

De son vivant, Ngan-Ki a pu atteindre le Pong-laï.
Ces personnages connaissent une félicité parfaite.

Soit ! Mais quel mal ils se sont donné !
Vous pouvez arriver au même résultat
en allant chercher dans votre cave
une bouteille de bon vin.

Li-Taï-Po

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Petite fête intime

56a55c9d95f017c9a06d762063744818

Je prends un flacon de vin
Et je vais le boire parmi les fleurs,
Nous sommes toujours trois,
Comptant mon ombre et mon amie la lune

Heureusement que la lune ne sait pas boire
Et que mon ombre n’a jamais soif 

Quand je chante, la lune m’écoute en silence.
Quand je danse, mon ombre danse aussi.

Après tout festin les convives se séparent.
Je ne connais pas cette tristesse
Lorsque je regagne ma demeure,
La lune m’acompagne et mon ombre me suit.

Li-Taï-Po

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Capture d’écran 2015-07-19 à 17.00.46

°°°

°°°

La montagne de la porte céleste

Comme un sabre,
Le fleuve Ts’ou a fendu la montagne
Cette jonque d’or, là-bas, sur le fleuve… Non
C’est la lune qui se lève

Li-Taï-Po (643-706)

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

7 thoughts on “Poésie chinoise : trois poèmes de Li-Taï-Po (643-706)

  1. Merci pour cette mignonne présentation, je ne connaissais pas du tout ce poète 🙂
    D’où viennent les images qui accompagnent les poèmes?

Laisser un commentaire