A faire pleurer les pierres avec Novalis…

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Quand Orphée chantait et jouait de sa lyre, il charmait les hommes, les bêtes et les plantes, arrêtait le cours des fleuves et faisait pleurer les pierres… 

Novalis

Novalis (1772-1801)

Les disciples à Saïs (extrait) – Novalis, traduction Armel Guerne Gallimard

   Il (le Maître) dépêcha avec lui un autre disciple que, souvent, nous avions plaint. Il paraissait toujours triste, depuis des années qu’il était ici; rien ne lui réussissait; il ne trouvait pas facilement, lorsque nous cherchions des cristaux ou des fleurs. Il voyait mal au loin; il ne savait pas bien disposer les rangées bigarrées. Tout se brisait aussi facilement entre ses mains. Et pourtant nul n’avait un tel élan pour voir et écouter, nul n’y mettait une telle passion. Il y eut un temps — avant que l’enfant n’entrât dans notre cercle — où il devint brusquement serein et capable. Il était parti, un jour, triste, et il ne revenait plus; et la nuit tombait. Nous fûmes dans l’angoisse pour lui; tout à coup, comme se levait le crépuscule matinal, nous entendîmes sa voix dans un bosquet tout proche. Il chantait un bienheureux, un sublime cantique; nous étions tous dans l’étonnement; le Maître leva vers l’orient un regard tel que jamais je n’en reverrai. Bientôt, il s’avança au milieu de nous; et il apportait, le visage empreint d’une béatitude indicible, un simple caillou gris de forme bizarre. Le Maître prit le caillou dans sa main et longuement embrassa son disciple; puis il nous regarda, les yeux emplis de larmes; et cette petite pierre, il la déposa dans un endroit demeuré vide, au milieu des autres pierres, précisément où, rayonnages, de nombreuses rangées se rejoignaient.
       Jamais je n’oublierai cet instant. Ce fut pour nous comme si, nous traversant, nous avions eu un clair pressentiment de ce merveilleux Univers en nos âmes.

°°°

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s