le photographe britannique Herbert George Ponting (1870-1935) – (I) Photos du mont Fuji (1905)

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Herbert George Ponting (1870-1935)

Herbert George Ponting (1870-1935)

     Né à Salisbury dans le sud de l’Angleterre, Herbert George Ponting débute dans la vie à l’âge de 18 ans en exerçant à Liverpool la profession de son père : banquier. Après quatre années, constatant qu’il n’avait aucune vocation à exercer ce métier et attiré par les mythes de l’Ouest américain, il quitte l’Angleterre pour la Californie où il travaillera dans les mines avant d’acheter un ranch dans les années 1890. C’est en Californie qu’il rencontrera sa femme, Mary Biddle Elliott, avec laquelle il se mariera en 1895 dont il aura une fille Mildred. mais l’exploitation du ranch est un échec et Ponting se reconvertit dans le métier de photographe. Participant à des compétitions, il remportera plusieurs prix et commence à connaître un certain succès avec ses photographies stéréoscopiques. A partir de 1904, répondant à la demande nouvelle de la presse qui commence à imprimer des images photographiques, il débute une activité de reporter freelance en Asie pour des périodiques anglo-saxons couvrant des événements tels que la guerre russo-japonaise et effectuant des reportages en Birmanie, Corée, Indonésie, Chine et Inde. Quatre des plus grands magazines de Londres publieront ses photographies : le Graphic , l’Illustrated London News, le Pearson’s, et le Strand Magazine.
       En 1905, Ogawa K., un éditeur de Tokyo, lui confiera la réalisation d’un recueil de 25 photographies du Fuji San (3.776 m). Le  Fuji San est le nom japonais du volcan que les occidentaux nomment Fuji Yama ce qui est constitue une erreur car Yama signifie déjà  montagne, En fait, san est simplement la lecture sino-japonaise du caractère  (lecture issue du chinois shan), la lecture proprement japonaise (dite aussi yamato) de ce même caractère étant yama. La lecture Fuji-yama de 富士山 est donc une lecture occidentale fautive de ce que les japonais lisent Fuji-san, le mont Fuji.

couverture du livre publié par K. Ogawa, 1905

couverture du livre publié par K. Ogawa, 1905 et préface (en anglais) de Herbert G. Ponding

Capture d’écran 2015-09-22 à 14.59.34

°°°

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Herbert G. Ponting - Fuji, la montagne sacrée du Japon – publication K. Ogawa, 1905

Herbert G. Ponting – Fuji, la montagne sacrée du Japon – publication K. Ogawa, 1905

Herbert G. Ponting - le Fuji vu du lac Hakone K. Ogawa en 1905

Herbert G. Ponting – le Fuji vu du lac Hakone K. Ogawa en 1905

Herbert G. Ponting - le Fuji vu du lac Nishi-no-umi - publié par K. Ogawa en 1905

Herbert G. Ponting – le Fuji vu du lac Nishi-no-umi – publié par K. Ogawa en 1905

Herbert G. Ponting - le Fuji vu du lac Motosu Nishi-no-umi publié par K. Ogawa en 1905

Herbert G. Ponting – le Fuji vu du lac Motosu Nishi-no-umi publié par K. Ogawa en 1905

Herbert G. Ponting - le Fuji vu à travers les pins, publié par K. Ogawa en 1905

Herbert G. Ponting – le Fuji vu à travers les pins, publié par K. Ogawa en 1905

Herbert G. Ponting - le Fuji et le lac Motosu publié par K. Ogawa en 1905

Herbert G. Ponting – le Fuji et le lac Motosu publié par K. Ogawa en 1905

Herbert G. Ponting - le Fuji vu du lac Kawaguchi publié par K. Ogawa en 1905

Herbert G. Ponting – le Fuji vu du lac Kawaguchi publié par K. Ogawa en 1905

Herbert G. Ponting - le Fuji enneigé en hiver vu du lac Hakone, publié par K. Ogawa en 1905

Herbert G. Ponting – le Fuji enneigé en hiver vu du lac Hakone, publié par K. Ogawa en 1905

Herbert G. Ponting - le

Herbert G. Ponting – le « Kasa Fuji » (le Fuji et son ombrelle), publié par K. Ogawa en 1905

Herbert G. Ponting - le Fuji au coucher du soleil, publié par K. Ogawa en 1905

Herbert G. Ponting – le Fuji au coucher du soleil, publié par K. Ogawa en 1905

Herbert G. Ponting - le Fuji se mirant dans le lac Shoji, publié par K. Ogawa en 1905

Herbert G. Ponting – le Fuji se mirant dans le lac Shoji, publié par K. Ogawa en 1905

Herbert G. Ponting - le Fuji avec en premier plan la cascade Shira-Ito, publié par K. Ogawa en 1905

Herbert G. Ponting – le Fuji avec en premier plan la cascade Shira-Ito, publié par K. Ogawa en 1905

Herbert G. Ponting - le Fuji à travers les pins du lac Motusu, publié par K. Ogawa en 1905

Herbert G. Ponting – le Fuji à travers les pins du lac Motusu, publié par K. Ogawa en 1905

Herbert G. Ponting - le sommet du mont Fuji, publié par K. Ogawa en 1905

Herbert G. Ponting – le sommet du mont Fuji, publié par K. Ogawa en 1905

Herbert G. Ponting - sur le sommet du mont Fuji, publié par K. Ogawa en 1905

Herbert G. Ponting – sur le sommet du mont Fuji, publié par K. Ogawa en 1905

Herbert G. Ponting -le lac Yananaka vu du sommet du mont Fuji, publié par K. Ogawa en 1905

Herbert G. Ponting – le lac Yananaka vu du sommet du mont Fuji, publié par K. Ogawa en 1905

Herbert G. Ponting - lever du soleil au sommet du mont Fuji, publié par K. Ogawa en 1905

Herbert G. Ponting – lever du soleil au sommet du mont Fuji, publié par K. Ogawa en 1905

Herbert G. Ponding - le Fujisan à l'aube - 1905

Herbert G. Ponding – le Fujisan à l’aube – 1905

°°°

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s