Même qu’elle avait un très joli rire…

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

« Même qu’elle avait un très joli rire; qui ressemblait à des gouttes de pluie tombant sur un champ de jonquilles en argent. Un rire si séduisant même que les gens aimaient dire des trucs drôles rien que pour l’entendre rire. »
                                                                                                    Richard Brautigan dans Retombées de sombrero

Audrey Hepburn et son mari Mef Ferrer photographiés à Paris en 1956 par Michael Ochs.jpg

Audrey Hepburn et son mari Mel Ferrer photographiés quelque part en France en 1956 par Michael Ochs

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

2 thoughts on “Même qu’elle avait un très joli rire…

    • Merci, mais vous savez mon rôle se limite à mettre en présence une image et un texte qui, il est vrai, sans moi, ne se seraient peut-être jamais rencontré. Je suis comme qui dirait un « entremetteur »…
      En retour, à moi de vous féliciter pour votre sourire…

Laisser un commentaire