Le labyrinthe du Maître des Cassoni (1510-1520)

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Thésée et le Minotaure. Entre 1510 et 1520 collection Campana. Maître des Cassoni Campana

Maître des Cassoni Campana – Thésée et le Minotaure, entre 1510 et 1520 (collection Campana.) 

     Ce panneau peint qui représente divers épisodes du mythe de la mise à mort du Minotaure du Labyrinthe par le héros Thésée est un cassone, c’est à dire un coffre de mariage destiné à abriter le linge de la jeune mariée qui faisait partie de sa dot. Objet d’apparat et de représentation, il était commandé par le futur époux. À l’extérieur, il était richement décoré de scènes mythologiques, chevaleresques ou bibliques qui célébraient la morale du mariage mais à l’intérieur étaient représentées des scènes intimes où figuraient souvent des nus. Ces peintures étaient le plus souvent réalisées par un artiste anonyme et c’est également le cas de ce cassone peint au début du XVIe siècle dont le peintre est répertorié sous l’appellation du « Maître des Cassoni ».

    Le tableau se lit comme une bande dessinée qui nous fait assister à plusieurs scènes du mythe.

  • La première scène, à gauche du cassone, nous présente Ariane et Phèdre, les deux filles du roi de Crète Minos, en compagnie du héros Thésée que l’on suppose avoir tout juste débarqué d’une nef amarrée au rivage dans laquelle sont rassemblées les futures victimes offertes au monstre. On assiste à la même scène de l’entretien, en arrière plan, un peu plus loin dans la ville.
  • la seconde scène, en position centrale du cassone, nous montre Thésée se diriger vers le labyrinthe où le roi Minos a enfermé le Minotaure.
  • la troisième scène, à droite du cassone, nous montre le labyrinthe à la porte duquel attendent Ariane et Phèdre. Au centre du labyrinthe, on voit Thésée triompher du monstre à double figure, taurine et humaine. Derrière le Labyrinthe, l’artiste a représenté, à titre de rappel, deux scènes montrant le Minotaure agresser des habitants.
  • Un peu en retrait, à gauche du labyrinthe, on distingue Thésée et les deux princesses se diriger vers une nef amarrée au rivage.
  • La dernière scène dans les lointains nous montrent un navire aux voiles gonflées quitter la Crète et se diriger vers la pleine mer.

les méfaits du Minotaure

les méfaits du Minotaure. Noter que chez le Maître des Cassonni, à l’inverse de la représentation habituelle du Minotaure dans laquelle la tête est animale et le corps humain, comme chez les Centaures, la tête est humaine et le corps celui d’un animal.

Thésée, Phèdre et Ariane

Thésée en armure devisant avec Ariane et Phèdre

Maître des Cassoni Campana - Ariane et Phèdre, Thésée et le Minotaure, entre 1510 et 1520

Ariane et Phèdre assise à l’entrée du Labyrinthe. On distingue à gauche de l’entrée l’anneau de fer auquel est attaché le « fil d’Ariane » salvateur qui permettra au héros de retrouver son chemin.

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’une des plus anciennes représentations connues de labyrinthe,
sur une tablette d’époque mycénienne à Pylos

     La plus ancienne représentation d’un labyrinthe, une gravure réalisée sur une défense en ivoire de mammouth, a été trouvée dans une tombe de Sibérie datant du paléolithique. On a également trouvé des représentations de labyrinthes datant de l’époque néolithique en plusieurs endroits d’Europe.  Ces tracés labyrinthiques s’inscrivent toujours dans des lieux sacrés.

Capture d’écran 2016-04-16 à 18.10.10

Gravures du Valmonica (Italie) et de Tintagel (Pays de Galles)

Capture d’écran 2016-04-16 à 17.13.52.png

à gauche, labyrinthe gravé sur pierre de Knidos en Turquie, l’inscription en alphabet grec KYRIE BOETHEI signifie « Dieu, à l’aide » (6e-7e siècle) – à droite, inscription de Dokimia en Turquie

Capture d’écran 2016-04-16 à 18.40.39

modèle d’un ancien labyrinthe de type crétois unicursal
figurant sur une pièce de monnaie de la cité de Knossos

Le labyrinthe

    Le labyrinthe représenté sur le cassone est un labyrinthe concentrique qui ne possède qu’une seule entrée et un centre ostentatoire. Comme dans le cas du labyrinthe de la mythologie grecque dont le parcours, de l’entrée au centre, ne compte pas de voies en impasse, il est de type « unicursal ». Il faut atteindre le centre qui concentre ou représente un certain pouvoir matériel ou spirituel et avoir la capacité de ressortir. C’est le moyen-Âge chrétien qui s’est réapproprié cet édifice païen en l’associant symboliquement au cheminement spirituel que l’on doit accomplir pour atteindre la foi, Dieu ou le Paradis ou un objet sacré tel le Graal. L’artiste a appliqué ce symbole chrétien au mythe grec de Thésée et du Minotaure. Curieusement, dans ce type de labyrinthe, on n’a pas besoin de « fil d’Ariane » pour atteindre le centre et pour en ressortir. Est-ce à dire que le mythe faisait initialement référence à un autre type de labyrinthe, le labyrinthe « maniériste » dans lequel les multiples voies mènent toutes, à l’exception d’une seule, à des impasses et pour lequel le « fil d’Ariane » est alors bien utile ?

Capture d’écran 2016-04-16 à 17.35.20

les labyrinthes au sol des cathédrales de Chartres (à gauche) et de Reims (à droite)

 

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

articles liés

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s