Le monde à travers un miroir : The lady of Shallot

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

William Holman Hunt et Edward Robert Hugues - The lady of Shalott, 1905.jpg

William Holman Hunt – Lady of Shalott, 1905

The mirror crack’d from side to side;
“The curse is come upon me”
cried The Lady of Shalott.

Capture d’écran 2016-03-31 à 13.40.04

    Imaginez une jeune fille prisonnière d’une tour à qui il est interdit tout contact avec le monde extérieur. La seule connaissance qui lui est permise du monde lui est donnée par le reflet d’un miroir qu’elle s’attache à représenter pour le préserver en tissant une tapisserie… Belle métaphore de tous ceux qui n’ont du monde que la connaissance transmise par leur télévision ou leur smartphone… La belle se désespérait de ne jamais connaître le sentiment que ressentaient les couples d’amoureux qu’elle observait au loin jusqu’au jour où elle s’éprit du  chevalier Lancelot dont elle avait aperçu le reflet dans son miroir. Elle se mit à l’épier et fut pour cela frappée d’une malédiction. Embarquée dans un bateau à la proue duquel figurait la mention « la Dame de Shalott » dans le but de rejoindre la cour du roi Arthur à Camelot où se trouvait l’objet de son amour, elle fut retrouvée par les Dames et les chevaliers de la Cour parmi lesquels figurait Lancelot, morte de froid  enroulée dans la tapisserie qu’elle avait tissée.

« Et dans les eaux sombres de la rivière
Tel un prophète téméraire en transe,
Réalisant toute son infortune —
C’est avec une figure terne
Qu’elle regarda Camelot.

Et lorsque le jour déclina,
Desserrant la chaîne, elle s’allongeait ;
Le courant au loin l’emportait,
La Dame de Shallot… »

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

 Sur le poème The Lady of Shalott écrit en 1842 par le poète romantique anglais Alfred Tennyson, la chanteuse canadienne Loreena Mckennitt en a tiré une chanson magnifique (Album The Visit, 1991)

Loreena McKennitt - The Visit
Loreena Mckennitt – The Visit

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

2 réflexions au sujet de « Le monde à travers un miroir : The lady of Shallot »

  1. Bonjour, merci pour ce morceau qui me fait du bien. Ma compagne Noëlle vient de décéder à 43 ans, très rapidement d’une tumeur au cerveau mal détectée. Nous avions connu Loreena il y a 18 ans et sa musique l’a accompagné lors d’une cérémonie en son hommage il y a 9 jours. Merci pour ce que vous faites, je me retrouve souvent dans vos articles. Tenez bon dans votre souci de l’exigence. Stéphane

    • La musique de Loreena m’accompagne également depuis de nombreuses années et j’ai eu la chance d’assister à l’un de ses concerts à Brest à ses débuts. Les magnifiques poèmes qu’elle interprète, la qualité de sa musique et de sa voix ont le pouvoir de nous accompagner et parfois de nous assister dans les périodes cruciales de notre vie, qu’elles soient heureuses ou douloureuses, et de cette manière Loreena participe et devient partie intégrante de notre vie…
      Merci pour vos encouragements et bon courage,
      Bien à vous,
      Enki

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s