Un ange sans visage m’enlaça…

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Jean-Marie Cartereau - Ailes, éther et limbes, 2015 .jpg

Jean-Marie Cartereau – Ailes, éther et limbes, 2015

 

VOÛTES ROMANES

Au milieu de l’immense église romane, les touristes se
        pressaient dans la pénombre.
Une voûte s’ouvrait sur une voûte, et aucune vue
        d’ensemble.
La flamme de quelques cierges tremblotait çà et là.
Un ange sans visage m’enlaça
et me murmura par tout le corps :
« N’aie pas honte d’être un homme, sois-en fier !
  Car en toi, une voûte s’ouvre sur une autre voûte, jusqu’à
        l’infini.
Jamais tu ne seras parfait, et c’est très bien ainsi. »
Aveuglé par mes larmes,
je fus poussé sur la piazza qui bouillait de lumière
En même temps que Mr et Mrs Jones, Monsieur Tanaka
        et la Signora Sabatini
et en eux, une voûte s’ouvrait sur une autre voûte, jusqu’à
        l’infini.

Tomas TranströmerBaltiques, Œuvres complètes 1954-2004

°°°

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

4 réflexions au sujet de « Un ange sans visage m’enlaça… »

  1. Bonjour, merci pour cet hommage à mon travail… Mais j’aurais aimé cependant que vous me demandiez au moins mon autorisation pour publier un de mes dessins.
    Jean-Marie Cartereau

    • Désolé de ne pas l’avoir fait et cela va être un peu ridicule de le faire à postériori donc si vous souhaitez que je l’ôte de mon article, il n’y a pas de problème. Ce n’est pas l’endroit et le moment d’engager une discussion à ce sujet qui pourra se poursuivre d’une autre manière mais je considère qu’à partir du moment où un créateur ou un rédacteur dans quelque domaine que ce soit met sur Internet l’une de ses œuvres, il l’a en quelque sorte livrée au public pour le meilleur et pour le pire et en a perdu le contrôle. J’ai publié depuis 3 ans presque 900 articles qui sont accompagnés de nombreuses œuvres pêchées sur Internet et s’il avait fallu à chaque fois prendre contact avec l’ayant-droit pour lui demander une autorisation mon travail prendrait une dimension bureaucratique et j’y trouverais beaucoup moins d’intérêt. Pour ma part je retrouve souvent mes articles copiés sur d’autres sites et je m’en contrefiche. Ceci dit, je conçois très bien que quelqu’un soit d’un avis différent du mien, surtout un créateur. Pour illustrer mon article dans lequel il était question d’un ange « sans visage » (un ange est censé n’avoir pas de sexe, pourquoi aurait-il un visage ?) j’ai « flashé » sur votre tableau qui illustrait parfaitement la nature que notre imagination confère à l’ange : un être mystérieux et ineffable, léger et évanescent dont le domaine relève de l’air. Un ange pourrait être une vapeur, un gaz, de la poussière emporté par le vent et c’est ce que j’ai retrouvé dans votre tableau. Félicitation.
      PS : je ne manquerais pas de vous demander l’autorisation si il me venait à l’idée de vouloir de nouveau flibuster votre trésor…

      Cordialement, Enki

  2. il n’y a pas de problème en ce qui me concerne, ma réaction n’avait rien d’agressif, simplement un peu de surprise… Vous pouvez utiliser cette image. Je n’ai pas une si haute opinion de moi-même, bien que je n’apprécie guère le terme de « livrée au public ». Je préfère de loin celui de : Délivrée au public ! Ce dessin ne m’appartient plus, il a été vendu par la Galerie Art Aujourd’hui à Paris (dans laquelle, on peut y voir d’autres images de cette série). J’ai pensé un moment que c’était le collectionneur propriétaire désormais de ce dessin qui l’avait publié. Si j’étais si soucieux et avare de mon image et de la protection de mon « œuvre », j’aurai adhéré à l’ADAGP qui se charge pour les artistes d’encaisser les droits de représentation de leurs œuvres, comme le fait la SACEM. Si je l’avais fait, cet organisme vous aurait contacter automatiquement (Ah la perversité des moteurs de recherches !) et vous aurait demandé de régler des droits, ce qui peut arriver dans l’avenir avec d’autres artistes adhérant. Enfin je suis heureux que ce dessin est rencontré ce texte, comme quoi la création n’a pas de frontière…
    Bonne soirée.
    Jean-Marie Cartereau

    • Merci de votre réponse et d’accord sur la mauvaise formulation de « livrer au public », ça fait un peu « livrer aux lions dans un cirque romain ». Il faudra peut-être que je sois plus prudent et plus respectueux à l’avenir… En tous les cas, j’ai vraiment apprécié de découvrir à cette occasion votre travail que je suivrais désormais avec attention.

      Bonne continuation, Enki

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s