le paysage, miroir de l’âme : (3) iconographie de la femme-vague

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Quelques exemples de l’iconographie de « la femme-vague »

Gustave Courbet - la vague, vers 1870 - (Google Art Project)

Gustave Courbet – la Vague, 1870 et la Femme à la vague, 1868

Gustave Courbet -La Femme dans les vagues, 1868

   Le XIXe siècle a connu une phase de peinture académique ou le thème de l’ondine, de la nymphe ou de la femme-vague était représenté de manière sensuelle à la manière des maîtres du genre comme Cabanel et Bouguereau. L’objectif commercial inavoué transparaissait dans la nudité et les poses provocantes que ces dames aux peaux laiteuses exposaient de manière complaisante et ostentatoire. La toile La Vague de Guillaume Seignac présentée ci-dessous pêche par son académisme et son artificialité et donne l’impression que le modèle a été peint en premier lieu avec une pose alanguie peu naturelle dans l’atelier de l’artiste et qu’un décor marin a ensuite été rapporté de toute pièce autour d’elle…

Guillaume Seignac - la vague, vers 1907

Guillaume Seignac – la vague, vers 1907

Photographe-Lucien-Clergue11

Lucien Clergue – Nu sur rocher

     J’ai trouvé intéressant de confronter ce nu de Lucien Clergue au tableau de Guillaume Seignac présenté ci-avant. Dans le tableau peint la pose de la naïade apparait laborieusement composée, totalement artificielle et son attitude est inutilement racoleuse et provocante. Ces maladresses ont pour effet de vider le tableau de toute sensualité et  dans ces conditions l’assimilation Femme/mer/Vague n’est absolument pas convaincante. À l’inverse, la photo de Clergue, même si elle apparaît savamment cadrée et composée donne une impression de naturel et réussit admirablement à assimiler le corps de la femme à l’élément aquatique et à la vague. Il s’en dégage un sensualité saine et exacerbée.

Paul Gauguin -

Paul Gauguin – la Vague, 1888

Paul Gauguin - Dans les vagues ou Ondine, 1889

Paul Gauguin – Dans les Vagues ou Ondine, 1889

     Ce tableau peint en Bretagne par Gauguin en 1889 soit huit ans avant que Signac ait peint son tableau La Vague, est une éclatante démonstration de la supériorité de la peinture Nabi sur la peinture académique. Le mouvement de la jeune femme fait à la fois de déséquilibre et de résistance contrôlée face à l’assaut mené par les vagues à son encontre est expression de vitalité et de passion et est admirablement représenté et mis en valeur par une technique et une esthétique simplifiées inspirées des estampes japonaises que les peintres français viennent tout juste de découvrir : le cadrage privilégie l’essentiel de la scène, la représentation est ébauchée et simplifiée et les tons chauds tirant sur le jaune et le rouge du corps et l’orange éclatant de la chevelure contrastent violemment avec le vert sombre des vagues et le blanc de leurs écrêtements et annoncent le symbolisme. La scène toute entière exprime la sensualité, le mouvement et la vitalité. L’hstorien d’art Vojtech Jirat-Wasiutynski évoquait à propos de cette jeune femme « sa sexualité offerte aux vagues » et « une étreinte dramatique avec la nature »

tumblr_l25y8fCJEG1qzynnpo1_500

        Je ne sais pas si il faut aller jusque là dans l’interprétation de cette peinture mais je m’étonnais de la posture un peu étrange de la baigneuse qui me rappelait pourtant vaguement quelque chose. Ce quelque chose m’est plus tard revenu à l’esprit : il s’agissait de la photo d’une jeune femme nue piochée sur la toile qui la montrait dans la posture caractéristique des baigneurs qui veulent éviter le choc d’une vague; les jambes et le bassin maintiennent leur position dans l’eau mais les bras se lèvent vers le ciel et le buste tout entier est soumis à une torsion pour le soustraire à l’action de la vague. Paul Gauguin a magistralement saisi le mouvement dans son tableau. Nous voyons souvent cette scène, l’été sur les plages de l’Atlantique où l’eau est fraiche et les vagues puissantes. Est-ce le signe que les baigneurs offrent ainsi « leur sexualité aux vagues » et « s’étreignent dramatiquement avec la nature » ? Peut-être…

Maillol

Aristide Maillol – la Vague, 1898

        On connait surtout Aristide Maillol comme sculpteur et on ignore souvent qu’il fut également un peintre de talent. Il se destinait d’ailleurs primitivement à la peinture. On ne sera pas surpris des correspondances qui existent entre cette toile et celle de Gauguin présentée ci-dessus, peinte neuf années plus tôt, quand on saura que Maillol appartenait lui aussi au groupe des Nabis et que sa découverte en 1889 de la technique utilisée par Gauguin de simplification des formes, de mise à-plat des couleurs et de rejet de la perspective  fut décisive pour la suite de son œuvre. Dans cette composition, l’esthétique japonisante n’est également pas absente, au-delà des principes de simplification du dessin et de l’absence de perspective, elle se reconnait également à certains détails comme les volutes des écrêtements des vagues. Par contre le cadrage rigoureux de la scène au centre d’un format presque carré tranche avec le traitement décentré et réducteur choisi par Gauguin pour l’Ondine. On a également vu dans cette toile une référence à la très sensuelle Femme à la Vague peinte par Courbet en 1868 et présentée en tête de cet article.

František Drtikol - Vina, vague, 1926-1927

À la photographie du tchèque František DrtikolVina, vague, 1926-1927 (ci-dessus), on rattachera celle de Lucien ClergueQuatre nus à New York, 1983

Lucien Clergue - Quatre nus à New York, 1983

Et on se doit évidemment de présenter de ce photographe la célèbre série des « Nus de la mer ».

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Une réflexion au sujet de « le paysage, miroir de l’âme : (3) iconographie de la femme-vague »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s