Détournements mineurs (V)

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Quand les objets se mettent à avoir de l’humour :  les compositions surréalistes du photographe espagnol Chema Madoz

capture-decran-2016-04-16-a-00-57-13

il avait la nostalgie du puits de son enfance…

chema-madoz-fotografia-68

Attaché-case d’un homme d’affaire
avant l’invention du portable…

chema_madoz_libro

Le livre et son résumé

chema-madoz-fotografia-63

Sa bouche est comme une agrafeuse

chema-madoz2

Pour illuminer votre verger, la nuit…

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Protection de la nature

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Il semble que nous commençons à ressentir les prémisses d’une réelle prise de conscience pour la nécessité de préservation des espaces naturels…

sign-flower.jpg

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––<
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

architectures rêvées

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Habiter un tas de brindilles. Personnes sensibles aux courants d’air, s’abstenir…

les-sculptures-surrealistes-d-architecture-facon-griffonage-de-david-moreno-1

les architectures surréalistes façon griffonnage de David Moreno

nid-brindille-07-1280x853

Les nids de brindilles de Patrick Dougherty (ci-dessus et ci-dessous)

nid-brindille-06-1280x873

Autres exemples

capture-decran-2016-11-30-a-12-17-43

tumblr_n5mtwku7sg1s7hh60o8_r1_1280

capture-decran-2016-11-30-a-12-09-50

capture-decran-2016-11-30-a-12-14-16

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

mappa mundi : retour sur terre

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

La carte des langues les plus parlées dans le monde

carte-des-langues-alberto-lucas-lopez

Si vous cherchez le français, c’est tout en bas

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

mappa mundi : divagation III

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

tumblr_o0lck7ynhh1uufoudo1_1280

Kvaslr Fortress by Raphael Lacoste

La carte de l’empereur à l’échelle 1/1 de Jorge Luis Borges

       En cet empire, l´Art de la Cartographie fut poussé à une telle Perfection que la Carte d’une seule Province occupait toute une ville et la Carte de l´Empire toute une Province. Avec le temps, ces Cartes Démesurées cessèrent de donner satisfaction et les Collèges de Cartographes levèrent une Carte de l´Empire, qui avait le Format de l’Empire et qui coïncidait avec lui, point par point. Moins passionnées pour l’Etude de la Cartographie, les Générations Suivantes réfléchirent que cette Carte Dilatée était inutile et, non sans impiété, elle l’abandonnèrent à l’Inclémence du Soleil et des Hivers. Dans les Déserts de l’Ouest, subsistent des Ruines très abimées de la Carte. Des Animaux et des Mendiants les habitent. Dans tout le Pays, il n´y a plus d’autre trace des Disciplines Géographiques.

Suarez Miranda, Viajes de Varones Prudentes, Livre IV, Chapitre XIV, Lérida, 1658. ( Borges, Histoire universelle de l’infamie, 1935)

  damian-audino-bigarches

Temple oublié par Damian Audino

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

meravigila

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

la beauté des formes géométriques pures dans la Nature

nabiyotum-crater-lake-turkana

Nabiyotum Crater, Lake Turkana, Kenya

     L’œil humain est toujours troublé de voir une forme géométrique parfaite dans la Nature car il considère a priori que la création de ces formes sont l’apanage de l’esprit de l’homme et de sa raison et que les formes naturelles sont a priori irrationnelles et chaotiques. Pourtant depuis les formes hélico-spirales des coquilles des gastéropodes jusqu’aux ordonnancements répétitifs des cristaux, la nature n’est pas avare de constructions géométriques pures et parfaites dont l’homme a pu s’inspirer ou recopier.
   Se pose alors la raison du sentiment de beauté que l’on éprouve face à ces formes géométriques pures que l’on trouve dans la Nature. Ce sentiment s’apparente-t-il au sentiment du « sublime » que l’homme ressent devant les spectacles singuliers et grandioses de la nature ou bien est-il du au fait qu’il retrouve dans ces formes, son esprit et ses œuvres ?

architectures de cônes et cylindres tronqués ou creusés

Ci-dessus, dans le désordre : projet de Cenotaphe d’Etienne-Louis Boullée – L’Herodion, palais du roi Herode le Grand sur une colline artificielle en Palestine (Ier siècle av. JC) – Nuraghe serbissi, dolmen construit sur une grotte naturelle en Sardaigne (âge du bronze ancien) – Salle de concert au Kazakhstan, Studio Nicoletti Associati (2001-2009) – le Colisée à Rome (70 – 80 après JC) – Planétarium Ril Tinto Alcan à Montreal, Cardin + Ramirez et Associés, Architectes (1966) – Projet de monument à la IIIe Internationale (Tour Tatlin), Vladimir Tallin (1919-1920) – Casèdde à deux cellules, en calcaire d’Altamura à Locorotondo (Italie du sud) – Cathédrale D’Évry, architecte Mario Botta, 1991 – Eglise Saint-Pierre de Firminy, Le Corbusier, 2006 – Cathédrale Saint-Sébastien de Rio de Janeiro, architecte Edgar Foncera, 1976 – Cathédrale de Brasilia, architecte Oscar Niemeyer, 1970.

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

mappa mundi : divagation II

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Beauté des cartes géographiques

tumblr_mrr01u9fpp1qzd8ono1_1280

Crater Lake – National Park, Oregon (Klamath County)

mount-mazama-en-eruption-par-paul-rockwood-image-national-park-service-usgs

Eruption du mont Mazama, il y a 7700 ans (illustration Paul Rockwood)
image National Park Service – USGS

Crater Lake is the remnant of Mount Mazama, USGS.png

le Crater Lake aujourd’hui

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

recyclage

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

recyclage

Le seul problème, c’est qu’ils puent de la gueule !

serrure-coeur

Je voulais connaître les secrets de son cœur,
mais je n’ai pas utilisé la bonne clé…

3336735307

g-20_ray_indestructibleobject_custom-d3f71997de0af1389fd0316a3fc668c2fe0223c1-s300-c85

C’est ce qui s’appelle « avoir l’œil baladeur » !
(Man Ray – Indestructible Object)

tumblr_m45zj3jisl1qaze7ro1_1280

Bon ! La punition a assez duré, tu peux sortir maintenant !

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Marges

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

la-famille-simpson-au-jardin

la famille Simpson au jardin

marge : nom possédant plusieurs significations. En dehors du surnom Marge donnée à Marjorie Simpson née Bouvier et épouse de l’inénarrable Homer Simpson de la série télévisée d’animation déjantée Les Simpson que j’adore et qui, on va le voir, n’est pas si éloignée par son esprit du propos que je vais développer, deux de ces significations m’intéressent : 

  • en gestion de projet, la marge représente la possibilité de retarder une tâche sans retarder le projet. Objectif souvent recherché mais rarement atteint qui résume l’histoire de ma vie…
  • En géographie, la marge est un type d’espace qui se démarque plutôt par défaut du système territorial auquel elle appartient. C’est un lieu ou un espace de liberté qui se situe en dehors de la normalité et du conventionnel.

img_0863

        En promenant ma chienne Gracie à travers les champs qui subsistent encore autour de chez moi en bordure des zones pavillonnaires (Pour combien de temps ?), je passe souvent à proximité d’un potager comme je les aime : clôture dépareillée faite de bric et de broc où les potelets de bois sont coiffés de boîtes de conserves rouillées, serres improvisées bancales au parois faites de feuilles de plastique rafistolées, appenti de bois bâti de guingois avec des matériaux de récupération, vieux fûts métalliques et bidons plastiques entassés au petit bonheur la chance. Tout cet univers semble avoir la phobie des lignes droites, verticales et horizontales et le culte de l’oblique. Autour de ces installations, une végétation luxuriante semble avoir pris le pli de cet exercice de liberté débridée qu’elle contemplait autour d’elle : arbres fruitiers, groupes de petits arbustes à baies, colonnes et pyramides de légumineuses,  rangées de poireaux, de salades et massifs de fleurs ornementales se succèdent dans un désordre apparent. Bref, un espace de liberté absolue totalement affranchi des canons de l’ordonnancement et de la beauté formatée et de la distinction entre le « propre » et le « sale ». Certes, ce lieu « jure » avec l’alignement des maisons aux jardins savamment organisés et bien entretenus de la route voisine mais c’est justement ce contraste que je trouve intéressant. Quelqu’un a décidé que lorsqu’il pénétrerait dans ce lieu, il déposerait à son entrée discipline, préjugés, conformisme et contraintes sociales et permettrait à sa personnalité profonde de s’exprimer en toute liberté. Je n’ai jusqu’à ce jour encore jamais vu le jardinier de  lieu improbable, je me plais à imaginer que c’est un misanthrope bourru au visage envahi par une barbe envahissante et indisciplinée à l’image des plantes de son jardin à moins que ce soit un gnome mélancolique et irascible venu de la forêt voisine mais peut-être est-il simplement l’un des habitants de ces maisons voisines proprettes dont le jardin est si bien tenu…

      Ces lieux « en marge » dans nos paysages et dans nos villes comme l’étaient les jardins ouvriers sont de plus en plus rares, ils disparaissent  peu à peu sous la pression du désir de rentabilisation de l’espace et du conformisme social. Les lieux singuliers rentrent ainsi « dans le rang » pour se tenir « au garde-à-vous » dans le paysage. L’année dernière, une des dernières allées rurales conduisant au lac, d’autant plus précieuse qu’elle était peut-être la dernière sur les rives du lac, a été calibrée et bordée on ne sait trop pourquoi de bordurettes de bois traité et sa partie terminale qui rejoignait le lac, aménagée par une allée de bois décollée du sol formant ponton… Cet aménagement qui a coûté une fortune ne sert strictement à rien sinon peut-être à avoir satisfait l’égo d’aménageurs qui auront pu imprimer leur volonté et leur marque à une Nature qu’ils jugeaient sans doute insuffisamment artialisée* et trop « naturelle ». Désormais, lorsqu’on emprunte cette voie, on ne perçoit plus l’image d’un vestige de ruralité (qui n’était aucunement artificiel car l’allée était empruntée par les troupeaux du centre d’élevage tout proche) mais d’une opération de « valorisation de l’environnement naturel et de qualification urbanistique pour l’accès au plus grand nombre dans un but ludique ».

La messe est dite…

Amen !

     L’ironie de l’histoire est qu’après avoir détruit ces authentiques lieux marginaux, certains bons esprits veulent les reconstituer de manière artificielle comme un « décor ». C’est ainsi qu’en Suisse, à Lausanne, au milieu d’un parc de style anglais méticuleusement entretenu, on a reconstitué un potager sauvage et désordonné avec des aménagements faits de bric et de broc. On imagine la torture infligée aux jardiniers patentés qui ont du se faire violence pour agir contre leurs principes d’organisation et de rangement et leur culte d’une apparence lissée et transparente…

img_6208

Ma chienne Gracie toute décontenancée sur le ponton terminal de notre ancienne allée rurale

 * artialisation :  L’artialisation (Néologisme issu des écrits de Montaigne) est un concept philosophique, désignant l’intervention de l’art dans la transformation de la nature. Le philosophe Alain Roger a clairement défini, expliqué et illustré cette nouvelle notion philosophique dans son ouvrage intitulé, Le court Traité du paysage (1997). (crédit Wikiversité)

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

antidote

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

À l’origine de la courbe…

caricature.jpegQuelles magnifiques chutes de reins ! N’est-ce pas ?

°°°

Power stations par Michael Kenna, 1984-2003 & Lucien Clergue, photographes

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––