*bebros, beaver, bièvre, castor…


IMG_3931.jpg

 Les Dents de Lanfon à travers l’écran des roselières –photo Enki

capture-decran-2017-01-04-a-10-00-34

   Me promenant à Saint-Jorioz sur le chemin des roselières qui longe la rive ouest du lac d’Annecy, je suis tombé sur un bosquet d’arbustes récemment taillés et rongés à la partie inférieure des troncs. Les marques de morsures faites de petites bandes parallèles jointives en creux étaient caractéristiques. C’était à n’en pas douter la signature d’un castor et peut-être même de plusieurs compte tenus du nombre d’arbres touchés. Quelques arbres avaient été coupés mais pour la plupart d’entre eux, les castors s’étaient limités à grignoter l’écorce sur une épaisseur variable qui dépend de la tendreté des fibres. Ce n’était pas la première fois que je constatais que quelques membres de la colonie de castors réintroduite en 1972 dans la zone humide protégée du Bout-du-lac de Doussard s’aventuraient dans la zone urbanisée de la rive Ouest mais je n’avais jusqu’à présent jamais encore remarqué une action d’une telle ampleur.

les reliefs des agapes de la gente castor – photos Enki

      Le castor a un régime alimentaire essentiellement végétarien et ingurgite du printemps à l’automne aux alentours de 2 kg de matière végétale par jour composée de plantes aquatiques et jeunes tiges. Il y  ajoute des fruits, des tubercules et des végétaux de rives telles l’armoise et la Reine des prés qu’il va chercher à l’intérieur des terres mais sans trop s’éloigner de l’eau. En hiver, il se rabat sur les écorces des jeunes arbres avec une préférence pour les saules et les peupliers dont il peut dévorer jusqu’à 700 gr par jour. Une partie de sa récolte d’écorces est stockée sous l’eau pour sa consommation hivernale.


castor-fiber

Le Castor d’Europe

       On a peine à imaginer aujourd’hui, alors que l’espèce il y a encore peu de temps était au bord  de l’extinction, quelle influence importante le Castor d’Europe (Castor fiber) a pu avoir dans le façonnement des paysages européens. Présent en Eurasie depuis plus de 5 millions d’années, ce mammifère qui a besoin en permanence pour subsister d’une hauteur d’eau d’au moins 60 cm a joué un rôle majeur dans l’organisation de l’hydrosystème des plaines alluviales et des vallées de moyenne et basse montagne (jusqu’à 2.000 m d’altitude dans les alpes vaudoises) par la construction de digues qui jouaient un double rôle de pérennisation des zones humides dans les périodes de sécheresse et de limitation du volume des crues à l’aval par leur effet retardateur. Le maintien des zones humides produisait également un effet bénéfique sur le rechargement des nappes phréatiques, le fonctionnement des sources et la création de nombreuses tourbières qui jouaient le rôle de puits de carbone utiles, sur l’épuration des eaux par lagunage naturel et brassage et favorisait la bio-diversité en permettant à de nombreuses espèces animales et végétales de prospérer. Quant aux «coupes sauvages» réalisées par cet animal, elles ne sont pas négatives car elles ont pour effet de créer des éclaircies dans le milieu forestier et développer la végétation par la poussée de rejets ou drageons.


Un peu d’étymologie et de toponymie

      L’espèce Castor fiber a été décrite par le naturaliste Suédois Linné en 1758. Le mot castor viendrait du latin castor emprunté lui-même au grec ancien  κάστωρ, kástōr de même sens. Selon un Traité du castor publié en 1746 (Johannes Marius, Johannes Francus, Marc Antoine Eidous),  les anciens géographes le nommaient aussi « canis ponticus » (chien du Pont) car fréquent dans les rivières du Pont, une province d’Asie mineure d’où on importait une substance tirée de certaines glandes de l’animal très utilisée en pharmacie et en parfumerie, le castoréum. L’utilisation du castoréum a été, avec le commerce de la fourrure et de la viande du castor et l’assèchement des zones humides pour l’agriculture, l’une des raisons de la progressive disparition de cet animal en Europe.

    Le mot latin d’origine grecque castor a remplacé en France le mot moyen français « bièvre » qui était lui-même issu du nom gaulois *bebros (non attesté directement) apparenté au nom latin fiber et au nom germanique ancien beaver (qui subsiste en anglais), néerlandais bever, allemand biber, wallon ancien buivre, italien ancien bevero, espagnol befre, ancien lyonnais beuro. Un autre terme gaulois *abankos reste encore utilisé en breton (avank), irlandais (abhac), gallois (afanc). Le Traité du Castor de 1746 rapporte que le castor était aussi nommé Bivaro par les indiens. Les linguistes ont mis en évidence une racine *br d’origine indo-européenne de l’ouest et préceltique (qu’on retrouve dans le sanskrit babhrúh), dont le sens est double : brun et  mangouste. De cette racine, serait sorti le mot beber, mais aussi bär (l’ours) ou braun (brun) en allemand.

    Les appellations d’origine gauloise *bebros et du moyen français  bièvre  se retrouve dans de nombreux toponymes français et européens.

Toponymes de la région Rhône-Alpes

  • Saint-Rambert-en-Bugey (Ain, dénommé Bebronne au Ve siècle, issu du gaulois *bebros, castor + gaulois *onno, cours d’eau)
  • rivière Brevon (Ain; dénommée Brebona au IVe siècle)
  • rivière des Bièvres (Savoie, affluent de l’Isère)
  • rivière Brevenne (Rhône; dénommée Brebona en 895)
  • La Besbre (Allier, affluent de la Loire dénommée Bebre en 1353)
  • La Vèbre (Drôme, affluent du Roubion)

Toponymes de la Suisse

  • Veveyse (canton de Vaud) et Vévey (dénommée Bibiscum à l’époque romaine)
  • Bevaix (Neuchatel, dénommée villa Bevacensis en 998)
  • Bevières (au Landeron, Neuchatel; dénommé Beviery au XIIIe siècle)

Patronymes

  • Bovero

articles liés


2 réflexions au sujet de « *bebros, beaver, bièvre, castor… »

    • Oui, la Bièvre de Paris, bien sûr. Il y a beaucoup d’autres toponymes de ce type ailleurs en France et en Europe (voir le lien avec l’article de la FRAPNA en fin d’article) mais je me suis limité à la région RA et la la Suisse…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s