Diamant


capture-decran-2017-02-05-a-02-40-21

°°°°°°
°°°
Mon moi visible est miroir des pulsions, 
Diamant taillé par un fantôme
En réfractions entrecroisées :
Scintillant, je me reflète en vous
Comme, inondé d’un trop-plein

de destin.

(André Biely, Premier rendez-vous).

°°°

Convulsions de la terre, cristallisation

      Il y a plus de 2,5 milliards s’années certaines parties du manteau terrestre comprise entre 150 et 250 km de profondeur ont été soumis, à très haute température et en présence de composés de fluides carbonés très particuliers, à des pressions gigantesques exercées par des phénomènes éruptifs de type explosif. Dans quelques cas extrêmement rares, les chaudrons alchimiques où avaient lieu ces phénomènes ont vu éclore des formations cristallines constituées de carbone pur, très durs, très stables et d’une transparence à nulle autre pareille, les diamants. Ces merveilles de la nature ont alors sombré dans un profond sommeil, dans le cocon protecteur de leur matrice originelle, durant des centaines de millions, voire des milliards d’années et puis un jour, sous l’effet des convulsions internes au globe terrestre ayant provoqué une remontée du magma, elles ont été entraînées par la montée de la lave en fusion et expulsées à la surface du globe. C’est là l’origine de ces pierres si recherchées par les hommes que la planète daigne leur offrir de manière si parcimonieuse. La plupart d’entre elles étaient enfouies plus ou moins profondément dans le sol mais certaines, par les effets des mouvements du sol, de l’érosion ou des actions humaines, sont apparues en pleine lumière et ont alors suscitées l’étonnement, l’admiration et enfin la dévotion des hommes pour lesquels le fait que de simples pierres réunissaient autant de vertus : dureté, luminosité, éclat éblouissant égal à celui des étoiles, ne pouvait s’expliquer que par une origine céleste. À la différence des autres minéraux qui refusent la lumière, le diamant l’accepte, la laisse pénétrer en lui-même et la magnifie et son éclat s’apparente alors à un regard qui hypnotise. Cette communauté lumineuse avec les astres a fait du diamant l’un des ressorts les plus puissants de la rêverie humaine :  de par leur parenté supposée avec les astres et leur rareté, de par la puissance hypnotique qu’ils  exerçaient sur ceux qui les contemplaient, les diamants devaient avoir le pouvoir d’aider à l’accomplissement des désirs et des rêves : pouvoir, santé, jeunesse, amour, clairvoyance. Le diamant est ainsi devenu un talisman puissant.

       Mais lorsque l’homme rêve, son désir et son pouvoir ne se confrontent à aucune limite, le diamant brut malgré ses vertus n’était qu’un avenir, qu’une promesse qu’il appartenait à l’homme de faire aboutir. C’est par la taille que le diamant atteint sa perfection ultime, son aboutissement, son destin et que la lumière du jour et la lumière de l’esprit viennent s’unir dans la pierre. Certains pensaient au XVIe siècle que la taille des pierres précieuses, pour être réussie, devait s’effectuer comme pour les travaux de jardinage, en accord profond avec la marche des constellations et des astres et selon leur positionnement dans l’espace, la mathématique des facettes et celle des constellations se rejoignant alors dans une synthèse du constellant et du cristallin. C’est ce que Bachelard, dans la Terre et les Rêveries de la volonté appelait la surdétermination astrale qui agit sur le destin des pierres comme elle agit sur le destin des hommes.

Enki sigle


Textes poétiques sur le diamant

capture-decran-2017-02-05-a-07-58-24

     « Le joyau est le point où s’abolit l’opposition de la matière et de la lumière. la matière reçoit la lumière jusqu’à son cœur et cesse de jeter son ombre …  Le morceau de charbon que la magie du feu et la longue patiente souterraine transforment en diamant atteint la limpidité d’une source et d’une étoile.  L’âme y voit brûler la perfection où elle tend » …
                               Luc Dietrich

Le Joyau

Astre prochain, lumière que je touche,
Pierre qui vit, réponds à mon regard,
O cri secret, concrète extase, couche
Où le jour sombre et médite à l’écart,
Rappelle, exalte, abolis ce qui passe
Et contiens-moi, profondeur sans espace.

Je te tient, diamant, prince des êtres,
Larme qui se transmue en cristal clair,
Idée au front du divin Géomètre.
Bout de charbon dont la sourde substance
Se change en source et se fixe en éclair,
Dur comme un ange et tremblant comme une âme,
Blanc comme la justice et l’évidence,
Exact comme les cieux et leurs sentiers,
Incorruptible corps que rien n’entame
Mais qu’un rayon traverse tout entier.

Lanza del Vasto


Une réflexion au sujet de « Diamant »

  1. jamais alchimiste n’a fabriqué de diamant, ni d’or non plus d’ailleurs, mais ils ont inventé les instruments de laboratoire moderne et réussi à isoler un certain nombre d’éléments, tel le phosphore (« qui porte la lumière »… dieu que la langue grecque est une bénédiction 😉
    https://fr.wikipedia.org/wiki/L'Alchimiste_d%C3%A9couvrant_le_phosphore
    les diamants naturels ne se rencontrent que dans certains endroits du globe à la géologie particulière. on les trouve uniquement dans les cheminées magmatiques qui ont percé les solides cratons (afrique, amérique du nord). ils sont tjrs associé à une roche volcanique spécifique, la kimberlite (encore un joli nom). si on trouve de la kimberlite, on peut alors trouver des diamants.
    les mines de diamants sont donc des énormes puits qui remontent à l’envers (sic) les cheminées magmatiques, tels des tours de babel infernales. c’est un sacré paysage!
    voilà 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s