4 réflexions au sujet de « Test de Rorschach : Je vois un oiseau… Est-ce grave docteur ? »

  1. Pour la tache en vol… Un immense monde de joie libéré (sic) ; mais encore, faisant suite : planche 5 : image de soi, un peu d’uchronie; retour au plus ancien des acronymes INRI, puis : L’homme est bien un-être-pour-le-livre (Zum Buch sein) – Lévinas, puis Philip K. Dick et son
    « Radio libre Albamuth » et ses Souvenirs à vendre, collection Folio, et La Mémoire, film de Youssef Chahine… Voyez où peut mener l’envol d’une goutte d’encre…. Alors patient Enki, toujours en quête ?
    à vous d’interpréter avec un peu plus d’oxygène…
    P. S : Retour sur photo : pas trop apprécié le terme « copie servile » (de la peinture impressionniste) pour parler d’un autre oeil.
    Salve. m.c.

    • On peut être génial dans la servilité… Il y avait quelques intellectuels et artistes parmi les esclaves à Rome. Bon ! je provoque et je ne devrais pas plaisanter sur un tel sujet… Effectivement l’adjectif servile est un peu fort mais il est cocasse de voir que la classe des premiers photographes soucieuse de respectabilité et recherchant un statut artistique pour valoriser leur pratique n’a pas compris que la technique photographique possédait son propre moyen d’expression et permettait de créer des formes artistiques spécifiques que ne permettait pas la peinture (l’exemple des personnages en mouvement en est une). Au lieu de cela, les photographes se sont attachés pendant une longue période à faire « comme les peintres », traitant des mêmes sujets et recherchant des techniques qui au final leur permettaient de réaliser des images qui se rapprochaient des tableaux. Bientôt, certains photographes se sont rendus compte de l’absurdité de cette attitude et ont recherché et expérimenté les sujets et les techniques nouvelles que leur offrait la photographie. Cela dit, les photographies pictorialistes sont d’un charme indéfinissable et d’une grande valeur documentaire sur le monde du Jadis comme dirait Quignard. Il est dommage que l’on ne puisse raboter les angles vifs et les rugosités des mots comme on le fait avec une pièce de bois dont on veut adoucir la surface et les angles mais je pense tout à coup que la langue le permet en rajoutant un suffixe diminutif.  » la copie servilette de la peinture ? « . Non, vraiment pas. Je cherche… Pour le reste (les références de caractère « pytiesque » — encore un néologisme — qu’il me faudra du temps pour déchiffrer) nous avons le temps pour nous. Vivez-vous dans une caverne où vous inhalez des effluves douteuses qui vous mettent en transe et vous font délivrer à quelques rares occasions des énigmes incompréhensibles pour le commun des mortels ? C’est peut-être vous qui avez besoin d’oxygène… Quand à moi, tel Ulysse perdu dans le labyrinthe de mes pérégrinations labyrinthiques sans fin, je vais tout de même tenter de déchiffrer le message… Si la météo me le permet et si je ne suis pas devenu entre temps le captif d’un cyclope, d’une Circé ou d’une Calypso… PS : j’ai déjà trouvé une partie de l’énigme : William Blake, mais c’était facile, il n’y avait qu’à regarder la colonne d’à côté… Pour cacher quelque chose, placer la là ou il devrait être le plus facilement découvert, personne ne pensera à l’y chercher…

  2. Cher Enki, l’usage de la caverne, frappé de péremption, les droits de visite n’autorisent plus
    d’y séjourner (sauf, si j’ai bonne mémoire, un site habitable en passant – quelques nuits – aux Perrières, le mystère des faluns, près de Doué la Fontaine; rien du côté des transes ni de l’oxygène. En passant, la réponse que je concoctais avec mes recettes à la Circé a fini dans le chaudron des oubliettes internet. Mauvaise manoeuvre ! Les Dieux m’ont laissée sur le rivage, mais vous aurez senti passer l’ombre de Thanatos… Il est vrai, et je ne peux en ajouter, sauf vous assurer que nous logeons entre atelier et palais (en gros !), un lieu où les peintres (Istvan Peto, Pierre Gaste… et les graveurs (Friedlaender…), les sculpteurs (Alquin, Paul de Pignol), et les photographes (J.P. Pernot…) ont leur territoire, sans compter une femme à barbe compagne
    des poètes. Trêve de dire, si vous étiez des mortels un commun – il y en a déjà trop – je volerais vers d’autres cieux en compagnie de la goutte d’encre, donc, cher Enki, pas de fausse modestie ! Je vous attends au tournant des légendes. m.c
    p.s. Tort de ne pas avoir commis la lecture de La Mémoire encerclée ! Le puzzle étalé n’est pas complet, mais….

    • Vous ne vivez pas dans une caverne mais au moins tout près… Et puis il existe dans ce lieu que vous citez une caverne à l’ouverture triangulaire de forme identique à la caverne de Cumes près de Naples où je me suis rendu et où officiait une sibylle (je n’ai pu la consulter, elle n’était pas là, elle était en vacances) qui conduisit Énée, un autre Ulysse, jusqu’aux Enfers et qui à défaut d’une Circé ou d’une Calypso eut affaire à la reine de Carthage Didon, ce qui n’était pas si mal… Comme vous voyez la tache continue à déteindre et se multiplier et l’oiseau se poser de branche en branche dans son voyage sans fin… C’est le destin de celui qui écrit qui veut être de partout parce qu’il ne sent de nulle part (Levinas et Jabès). Quand à l’uchronie, puisque vous aimez les devinettes demandez ce qu’il en pense au chat de Schrödinger. Vous avez dit « La mémoire encerclée », j’aurais dit pour ma part « l’encerclement par la mémoire » … C’est tout ce que je dirais pour le moment… Mon défaut principal étant l’impulsivité, pour ce qui est de mon avis : je peaufine, je peaufine, je peaufine… PS : dans la mythologie grecque, il n’y a, à ma connaissance aucune femme à barbe, à part Méduse qui en porte quelque fois…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s