le ballet de la seiche


Hommage à Henri Michaux (et clin d’œil à M.C.)

ambiguité de l’ectoplasme-imprimante à jet d’encre sachant être seiche dans un
univers liquide et danser lancinement au rythme erratique des messes câlines…

 


 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s