Ils ont dit… (15) Edmond Jabès, alchimiste des mots…


   Le « Grand œuvre »

portrait of Edmond Jabès
Edmond Jabès (1912-1991)

    La poésie, c’est de la chimie ou de l’alchimie. Les alchimistes, ces ancêtres des savants d’aujourd’hui, poursuivaient tous un même rêve : créer par des combinaisons complexes de divers matériaux ou substances profanes des entités physiques nouvelles aux qualités supérieures et aux pouvoirs surnaturels. Ils pensaient parvenir à leur objectif par l’obtention de la pierre philosophale qui, pensaient-ils, avait le pouvoir de transmuter les métaux « vils » en métaux nobles comme l’or et l’argent. D’autres voulaient influer sur l’état de l’homme grâce à la panacée, ce remède universel capable de guérir toutes les maladies ou par l’élixir de longue vie qui devait permettre de prolonger notre séjour sur terre. C’est ce qu’on appelait alors la poursuite du  « Grand œuvre ». À la différence de l’alchimiste, le « Grand œuvre » du poète ne se réalise pas avec les matières physiques mais avec la matière des mots. C’est par la confrontation ou l’affinité de mots ordinairement courants qu’il pêche au fil de l’eau du langage quotidien et qu’il va utiliser à contre-courant, dans les remous provoqués par d’autres mots obstacles ou au contraire dans l’accélération aspirante de mots amis et complices qu’il va faire se révéler et  nous transmettre une idée ou une sensation nouvelle qui était jusque là muette ou non perçue. Edmond Jabès est l’un de ces alchimistes-poètes. C’est merveille de le voir jongler avec les mots : « mots gorgés de silence », « rébellion des mots » qui crée le fou, mots fanaux contre lesquels le poète en mal d’inspiration, tel un insecte, se heurte et se consume, « mots qui déroulent des rubans d’ombre » autour de la clarté exprimée par le texte, « chair des mots accourus, haletants et rouges. » etc…
        Un grand poète injustement méconnu qui reste à découvrir…

                                                           Enki sigle


Edmond Jabès Les mots tracent.jpg

Sur le thème des mots, de la poésie, de l’écriture, du livre.

« Lorsque les hommes seront d’accord sur le sens de chaque mot, la poésie n’aura plus sa raison d’être. »


« Il faut apprendre à écrire avec des mots gorgés de silence. »


« Les paroles m’écartèlent. »


« Mon exil de syllabe en syllabe m’a conduit à Dieu. »


« Les mots déroulent des rubans d’ombre autour de la clarté conquise. »


« L’art de l’écrivain consiste à amener, petit à petit, les mots à s’intéresser à ses livres. »


« La pensée permet aux mots d’accéder au pouvoir. »


« Le fou est la victime de la rébellion des mots. »


   « Les mots sont des fenêtres, des portes entrouvertes dans l’espace ; je les devine à la pression de nos paumes sur elles, aux empreintes qu’elles y ont laissées. »


   « Autour d’un mot comme autour d’une lampe. Impuissant à s’en défaire, condamné, insecte, à se laisser brûler. Jamais pour une idée mais pour un mot. L’idée cloue le poème au sol, crucifie le poète par les ailes. Il s’agit, pour vivre, de trouver d’autres sens au mot, de lui en proposer mille, les plus étranges, les plus audacieux, afin qu’éblouis, ses feux cessent d’être mortels. Et ce sont d’incessants envols et de vertigineuses chutes jusqu’à l’épuisement. »


« La poésie ne change pas la vie, elle l’échange. »


« Dans un poème, l’écho est aussi important que le silence. »


Edmond Jabès Livre des Questions 1   

Il avait – lui semblait-il – mille choses à dire
    à ces mots qui ne disaient rien ;
    qui attendaient, alignés ;
    à ces mots clandestins,
    sans passé ni destin.
    Et cela le troublait infiniment ;
    au point de n’avoir, lui-même, plus rien à dire,
    déjà, déjà.


   « Il disait enfin : « On ne peut se servir que de mots connus ; c’est pourquoi tout livre que l’on écrit est un livre déjà lu. »
    Et il ajoutait : « Écrire est, peut-être, désespérément détruire le même ouvrage, obsédé par le livre que l’on ne fera jamais. » »


   « Je crois à la mission de l’écrivain. Il la reçoit du verbe qui porte en lui la souffrance et son espoir. il interroge les mots qui l’interrogent, et accompagne les mots qui l’accompagnent.
   Le chemin qui reste est donc celui des mots, le sable de tous les livres.
   Le livre n’est pas. la lecture le crée, à travers des mots créés, comme le monde est lecture recommencée du monde par l’homme. »


Edmond Jabès La mémoire et la main.jpg

     Je vous écris d’un pays pesant

   « …Je vous écris avec la chair des mots accourus, haletants et rouges.
   C’est bien vous qu’ils entourent. Je suis tous les mots qui m’habitent et chacun d’eux vous magnifient avec ma voix.
   J’ai besoin de vous pour aimer, pour être aimé des mots qui m’élisent.
   J’ai besoin de souffrir de vos griffes afin de survivre aux blessures du poème.
   Flèche et cible, alternativement. J’ai besoin d’être à votre merci pour me libérer de moi-même.
   Les mots m’ont appris à me méfier des objets qu’ils incarnent.
   Le visage est le refuge des yeux pourchassés. J’aspire à devenir aveugle.

   Aussi belle que la main de l’aimée
   sur le sourire de l’enfant.
   Aussi transparente (…) »


   «  Être dans le livre. Figurer dans le livre des questions, en faire partie ; porter la responsabilité d’un mot ou d’une phrase, d’une strophe ou d’un chapitre.
   Pouvoir déclarer : «  Je suis dans le livre. Le livre est mon univers, mon pays, mon toit et mon énigme. Le livre est ma respiration et mon repos. »
   Je me lève avec la page que l’on tourne, je me couche avec la page que l’on couche. Pouvoir
   répondre : «  Je suis de la race des mots avec lesquels on bâtit les demeures »…
   Le monde existe parce que le livre existe. »


 

 Solitude

Une parole sans musique
Une musique sans parole
Une parole de silence
Un silence sans parole.
Et puis
rien, vraiment
plus
rien.

Edmond Jabès Portraits.jpg


2 réflexions au sujet de « Ils ont dit… (15) Edmond Jabès, alchimiste des mots… »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s