Regards croisés : la tectonique des plaques


article publié une première fois le 10 mai 2016

tumblr_m1yh23xuPW1qdqv28o1_400

      Regardez comme ils sont bien agencés tels deux pièces d’un puzzle qui s’emboîtent parfaitement et pourtant, en vertu de la théorie de la tectonique des plaques (qu’on appelle aussi « dérive des continents ») énoncée il y a maintenant 107 ans (en 1912 exactement, l’année du naufrage du Titanic) par un savant allemand du nom d’Alfred Wegener, ils finiront sans doute, comme la côte Ouest de l’Afrique et la côte Est de l’Amérique du sud, par se séparer et s’éloigner peu à peu l’un de l’autre jusqu’à ce qu’un océan d’une profondeur abyssale les sépare. Cette séparation ne s’effectuera pas de tout repos, à l’instar de la séparation des plaques continentales accompagnées de manifestations violentes comme des éruptions volcaniques et des tremblements de terre, elle risquera de s’effectuer dans la tourmente et la douleur…

image

L’emboîtement de l’Afrique et de l’Amérique du Sud et leurs similitudes géologiques


2 réflexions au sujet de « Regards croisés : la tectonique des plaques »

    • Désolé, je ne connais pas l’auteur de cette image trouvée un jour sur tumblr… Ceci dit je ne pense pas que la métaphore soit correcte; l’amour dure 3 ans, paraît-il, alors que l’Amérique a du mettre quelques 200 millions d’années pour se séparer de l’Afrique… Mais il est vrai que le temps humain n’a rien à voir avec le temps géologique.
      Au fait, ce n’est pas de l’amertume mais du cynisme… (ce qui n’est pas plus estimable)
      Enki

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s