Agnosticisme

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

    L’agnosticisme ou pensée de l’interrogation est une attitude de pensée considérant la vérité de certaines propositions concernant notamment l’existence de Dieu ou des dieux comme inaccessible à l’esprit humain et refusant en conséquence toute solution aux problèmes métaphysiques. A la différence des croyants qui considèrent comme probable ou certaine l’existence de telles divinités, ou des athées qui l’estiment impossible, les agnostiques refusent de trancher. Si le degré de scepticisme varie selon les individus, les agnostiques s’accordent pour dire qu’il n’existe pas de preuve définitive en faveur de l’existence ou de l’inexistence du divin, et affirment l’impossibilité de se prononcer. La question de Dieu reste chez eux néanmoins présente. Des agnostiques comme Marcel Gauchet ou Luc Ferry en témoignent…

religion

 Si les agnostiques refusent de se prononcer quant à l’existence d’une intelligence supérieure, ils n’accordent, en revanche, ou du moins tendent à n’accorder, aucune transcendance et aucune valeur sacrée aux religions (prophète, messie, textes sacrés..) et à leurs institutions (clergé, rituels et prescriptions diverses..). Ceux-ci voient en effet les religions comme de pures constructions sociales et culturelles qui auraient surtout pour fonction historique d’assurer la cohésion et l’ordre dans les sociétés humaines traditionnelles via par exemple la menace de l’enfer, la promesse du paradis ou encore la notion de péché . En d’autres termes, les religions, aux yeux d’un agnostique, seraient bien trop ‘humaines’ de par leurs modes de fonctionnement et de par les dynamiques anthropologiques sur lesquelles elles se basent (soutien psychologique face à la mort, analogie très anthropocentrique d’un Dieu bâtisseur de l’univers…) pour qu’elles aient un quelconque lien direct avec toute forme d’intelligence supérieure. (Crédit Wikipedia)

les religions dans le monde

les religions dans le monde, Hatier, 1997

    La Bible dit que nous devons accepter par la foi que Dieu existe  : « Or, personne ne peut plaire à Dieu sans la foi. En effet, celui qui s’approche de Dieu doit croire que Dieu existe et qu’il récompense ceux qui le cherchent. » (Hébreux 11:6). Dieu est esprit (Jean 4:24), il ne peut donc être vu ou touché. A moins que Dieu ne choisisse de se révéler lui-même, il est essentiellement invisible à nos sens (Romains 1:20). La Bible postule que l’existence de Dieu peut être clairement vue dans l’univers (Psaumes 19:1-4), perçue dans la nature (Romains 1:18-22) et confirmée dans nos cœurs (Ecclésiastes 3:11).
     Le Coran postule l’existence de dieu et son unicité par l’harmonie censée régner dans l’univers : « S’il y avait dans le ciel et la terre des divinités autres que Dieu, tous deux seraient certes dans le désordre. Gloire donc à Dieu, Maître du Trône; bien au-dessus des fictions qu’ils Lui attribuent » ( sourate les Prophètes (n° 21). verset 22 ). « Un laps de temps ne s’est-il pas écoulé durant lequel l’homme n’était même pas une chose mentionnable ? En vérité, Nous l’avons créé d’une goutte d’un mélange de sperme, pour le mettre à l’épreuve. Nous l’avons pourvu d’ouïe, de vue. Et mis sur la bonne voie, sans tenir compte de sa reconnaissance, ni de son ingratitude » ( sourate l’homme (n° 76) versets 1-3 ). « Ô, l’homme! Qu’est-ce qui t’a abusé au sujet de ton généreux Seigneur ? Qui t’a créé puis t’a modelé selon les proportions les plus harmonieuses? En quelle belle forme Il t’a façonné, celle qu’Il a voulue ! » ( sourate la Rupture (n° 82): versets 6-8 ). Parmi Ses Noms, Allah est Le Bâtin : « Le Caché » car on ne peut Le voir  : « Les regards ne peuvent L’atteindre, cependant qu’Il saisit tous les regards. Et Il est Le Doux, Le Parfaitement Connaisseur » ( sourate les bestiaux (6), verset 103 ).

David Hume (1711-1776) Thomas Henry Huxley (1825-1895)

David Hume (1711-1776) et Thomas Henry Huxley (1825-1895)

     « L’agnosticisme n’est pas une croyance mais une méthode, dont l’essence provient de l’application rigoureuse d’un unique principe…  Ce principe s’exprime de façon positive, au niveau de l’intellect, dans le fait de suivre notre raison aussi loin qu’elle nous porte, sans autres considérations.  Et, de façon négative, au niveau de l’intellect, dans le fait de ne point prétendre qu’une conclusion est certaine si elle n’a pas été démontrée ou si elle n’est pas démontrable. » – Thomas Henry Huxley

Le terme fut forgé à partir du grec αγνωστικισμός, agnôstikismós, lui-même tiré de agnôstos : ignorant ( la gnôsis étant la connaissance ) par le biologiste, paléontologue et philosophe britannique Thomas Henry Huxley (1825-1895), ardent défenseur de la théorie de l’évolution de Darwin et de la méthode scientifique, qui considérait qu’il était impossible de connaître ce qui dépasse l’expérience et mettait ainsi en question la légitimité de la métaphysique qui est la recherche de la connaissance de la cause première des causes de l’univers, de la nature et de la matière, la révélation qui est la connaissance que les religions monothéistes affirment détenir de manière directes de leur Dieu par des manifestations divines (théophanies) et la divination qui est la pratique occulte et métaphysique de découvrir par des moyens irrationnels ce qui est inconnu : l’avenir, le caché, le passé, les trésors, les maladies invisibles, les secrets, les mystères, etc. Thomas Huxley reprenait en cela certaines idées du philosophe empiriste des Lumières, l’écossais  David Hume, qui considérait que la métaphysique était « vide de sens » et qui qui recommandait, à la fin de son « Enquête sur l’Entendement Humain », de jeter aux flammes les livres de théologie ou de métaphysique scolastique et qui dans ses «Dialogues sur la religion naturelle» réfutait le déisme fondé sur la finalité.

°°°

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––