Massacre à Gaza !

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Bombardement à Gaza

Bombardements à Gaza

    Le 20 juillet dernier, révolté par la brutalité de l’intervention israélienne à Gaza et la complaisance du gouvernement français et du Président Hollande en particulier vis à vis de la politique d’Israël, j’avais produit un article sur ce thème et ressorti deux poèmes écrits au début de l’année 2009 à l’occasion d’une précédente intervention israélienne (c’est ICI). Dans l’article, je citais le nombre de morts alors recensés :

  • intervention israélienne à Gaza de juillet 2014 – bilan au 20 juillet 2014 : Israël : 7 morts dont 2 civils,   Palestine : 400 morts dont 80 % de civils, 2.400 blessés

   Dix jours plus tard, au moment où je rédige ce nouvel article le bilan s’est considérablement alourdi :

  • Israël : 59 morts dont 3 civils,   Palestine : 1.348 morts, près de 7.000 blessés, trois quarts de civils et 245 enfants. Six écoles de l’Agence des Nations unies pour les réfugiés ont été atteintes par les bombardements israéliens qui ont fait de nombreuses victimes. L’unique centrale électrique du territoire a été touchée privant d’électricité la population d’une grande partie du territoire.

J’intitulais l’article précédent « obscénité »...

  • Obscène en effet le « tir au pigeon » d’une armée ultra-moderne suréquipée sur une population civile vulnérable.
  • Obscène en effet la logorrée froide et cynique des dirigeants israéliens qui justifient sans aucun état d’âme dans les médias leur politique insensée.
  • Obscène en effet la mauvaise fois de ce gradé israélien droit dans ses bottes qui justifie le bombardement d’une école de l’Agence des Nations unies pour les réfugiés (le deuxième en quelque jours) par un tir ennemi tiré à proximité et qui déclare sans rire que jamais l’armée israélienne ne tirera volontairement sur une école. A croire que les 1.348 morts de la présente intervention, en majorité des civils, l’ont été par hasard…
  • Obscène en effet la passivité des états occidentaux qui se satisfont de la situation inique et insupportable imposée au peuple palestinien à qui l’on demande de supporter sans faire de vagues sa situation et qui n’interviennent que mollement, à contre-cœur, quand Israël dépasse les bornes : « Vous pouvez agir, mais avec mesure, tout de même, n’exagérez pas trop »… Le comble de cynisme est atteint avec la déclaration du Président Obama qui exigeait l’arrêt du conflit pour « des raisons stratégiques »… Traduction : Je ne vous demande pas d’arrêter votre intervention pour des raisons humanitaires mais parce que celle-ci est contre-productive sur le plan stratégique par l’hostilité qu’elle provoque vis à vis d’Israël et ses alliés.
  • Obscène quand certains sionistes manipulateurs tentent de diaboliser toute opposition à la politique de l’état d’Israël en la faisant passer pour de l’antisémitisme.

   J’avoue qu’il est difficile de s’intéresser à la peinture, à la poésie et de vivre sereinement au moment même où chaque jour on apprend que des civils innocents dont de nombreux enfants sont déchiquetés par les bombes… Et que faire pour réagir et pour pouvoir peser sur les évènements ? Ironiquement, c’est finalement le Président Obama qui nous donne la solution : il ne nous reste plus qu’à peser sur le plan stratégique en faisant évoluer les consciences par l’information et l’alerte dans le but de faire agir les peuples afin qu’ils fassent pression sur leurs gouvernements et sur les dirigeants israéliens.

   C’est dans ce but que j’ai décidé d’ajouter à cette action collective à mener et à développer ma modeste contribution en créant un nouveau thème de réflexion sur ce blog qui s’intitulera « Palestine« . Je précise que ma position n’est pas anti-israélienne par principe. Je suis pour le droit à l’existence de l’état d’Israël dans des frontières sûres et reconnues mais cette existence ne doit pas être menée au détriment d’un autre peuple et dans le mépris des droits humains.

°°°

drapeau israéliendrapeau palestinien

°°°

°°°

°°°

°°°

Pour deux pays avec deux peuples en attendant un pays avec deux nations.

°°°

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––