Wabi-Sabi

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Japon - Wabi-Sabi

Qu’est-ce que le Wabi-Sabi ?      c’est  ICI

Japon,  Wabi-Sabi

Japon, Wabi-Sabi

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

funny haïkus d’Enki (I)

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Capture d’écran 2015-10-23 à 18.55.41

l’ignorante

Personne n’avait appris
à cette chaise,
à ouvrir un parapluie.

Capture d’écran 2015-10-23 à 18.49.21

le brouteur de moquette

Préposé au broutage
de la moquette
beaucoup trop épaisse.

Capture d’écran 2015-10-23 à 18.52.08

l’ombre errante

Enfourchant un vélocipède
une ombre, de par les champs,
s’est échappée.

Capture d’écran 2015-10-23 à 18.22.36

Prairie mousseuse

Prairie savonneuse,
laisse s’envoler
tes bulles fleuries !

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Pour les autres Funny haïkus d’enki, c’est ICI :    (II)   ,   (III)   ,  (IV)   ,   (V)   ,   (VI)

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

design du mobilier : la chaise Barcelone de Mies van der Rohe et Lily Reich (1929)

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– 

Mies van der Rohe et Lily ReichMies van der Rohe et Lily Reich

     En 1929, Mies van der Rohe est chargé par le gouvernement allemand de réaliser le pavillon allemand de l’exposition universelle de Barcelone. Il propose alors un bâtiment révolutionnaire pour son époque et visionnaire qui influençera profondément l’évolution de l’architecture moderne. De forme très simple, il développe sur un socle maçonné situé à une hauteur de 1,6 m du sol naturel un ensemble composé de deux parallélépipèdes et d’une cour centrale comportant un bassin, l’ensemble de ses éléments étant reliés par de long murs de clôture horizontaux. la toiture composée d’une dalle de béton horizontale repose soit sur ces murs soit sur une série de piliers. Cette structure a permis à Mies van der Rohe d’organiser l’espace intérieur de manière très libre en s’affranchissant des contraintes induites par les structures traditionnelles.

501_931_barcelona_pavillon2_0

Mies van der Rohe – pavillon allemand de l’exposition universelle de Barcelone en 1929

La chaise Barcelona

Mies van der Rohe pensait que le mobilier qui accompagnerait son architecture devait être parfaitement adapté à celle-ci et la compléter aussi, dés les plans du bâtiment terminé, s’attacha t’il avec sa partenaire Lily Reich à le dessiner. C’est de ce travail que naquit la célèbre chauffeuse Barcelona qui, après plus de trois quart de siècle plus tard n’a rien perdue de sa modernité et qui est considérée comme l’un des plus beau meuble du XXe siècle.

Mies van de Rohe - la chaise barcelona - 1929

     « Une chaise est un objet très difficile à faire. Tous ceux qui ont déjà essayé d’en faire le savent. Il y a une infinité de possibilités et beaucoup de problèmes – la chaise doit être légère, elle doit être solide, elle doit être confortable. C’est pratiquement plus facile de construire un gratte-ciel qu’une chaise. »           Mies van der Rohe.

     On a supposé que la chaise Barcelona de Mies Van Der Rohe s’inspirerait des chaises antiques en forme de X et en particulier de la chaise pliante des pharaons et du tabouret en forme de croix des romains.

siège et chevet de Toutankhamon et chaise curule des romainssiège et chevet de Toutankhamon et chaise curule des romains

p_barcelona-chair_1669829c

lounge

chaise Cantilever (porte-à-faux) MR20 Mies van der Rohe 1927

    En comparaison avec des chaises précédentes dessinées par Mies van der Rohe, la chaise Barcelona étonnait les visiteurs de l’exposition de Barcelone de 1929 par la simplicité de sa structure, ses proportions généreuses, son élégance et la mise en valeur de matériaux nobles à la fois modernes et traditionnels comme l’acier chromé et le cuir naturel en peau de porc. Le cuir était  traité de manière molletonnée à rayure et teinté couleur. On ne connaissait pas encore à l’époque l’acier inoxydable et la technique des soudures invisibles et les différentes parties de la structure métallique ont dû être boulonnées ensemble.
Mies effectua quelques modification dans les années cinquante, trois années après la mort de Lilly Reich : il remplaça l’acier chromé par de l’acier inoxydable ce qui permet à la structure d’être maintenant fabriquée à partir d’une seule pièce de métal et de supprimer les boulons originels.

     L’artiste et essayiste canadien René Viau dans un article intitulé « Mies van der Rohe entre deux chaises » montre bien l’ambiguïté attachée au siège Barcelona. Alors que l’architecte, dans le cadre du Bauhaus, militait pour la transformation du cadre de vie en promouvant des objets ou du mobilier produits industriellement en série à des prix très bas pour les rendre accessibles au plus grand nombre, il réalise paradoxalement pour le pavillon allemand de Barcelone un objet de luxe qui ne peut être fabriqué que de manière artisanale et nécessite un temps de fabrication très important, d’où son prix élevé. Il est vrai que ce siège avait été créé pour servir de trône au souverains d’Espagne lors de la visite du pavillon allemand. Ironiquement, ceux-ci passèrent devant le siège sans s’en servir. Aujourd’hui ce siège est devenu une icone du design contemporain et n’a pas pris une ride depuis sa création, il y a 82 ans. Mies van der Rohe a depuis signé un contrat d’exclusivité pour sa fabrication avec la société Knoll.

°°°

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– 
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– 

design du mobilier : la chaise Louis Ghost de chez Kartell, concepteur Philippe Stark (2001).

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

« Notre métier n’est en aucun cas un métier d’artiste, en aucun cas un métier d’esthéticien, c’est un métier de sémanticien… Il faut que les objets envoie des signes, comme des enfants, des animaux, ou un feu de bois. »                                      Philippe Starck

La-chaise-Kartell

°°°

    Philippe Starck La chaise Louis Ghost fut créée en 2001 par le designer Philippe Starck pour le fabricant de meubles milanais Kartell, chef de fil du design italien des années soixante dont le fondateur en 1950, l’ingénieur chimiste Giulio Castelli a le premier fait du plastique un article moderne et qualitatif avec sa pièce culte,  la chaise conçue par le designer Joe Colombo en 1967, première chaise au monde a avoir été moulée en polypropylène par injection en un seul moule. La chaise Louis Ghost est réalisée en polycarbonate, une matière plastique transparente particulièrement résistante aux éraflures et aux agents atmosphériques, ce qui  permet une utilisation à l’intérieur et à l’extérieur. La chaise est fabriquée par moulage par injection dans un moule simple. L’utilisation du polycarbonate permet d’obtenir une variété de couleurs en transparence mais il est également possible  d’obtenir de l’opacité dans le polycarbonate telle la série opaque dans lesquelles des chaises blanches et noires sont disponibles. La chaise pèse 5,4 kg et ses dimensions : 54 cm de largeur, 94 cm de hauteur, 67 cm de hauteur pour les accoudoirs et 47 cm pour l’assise sont très proches des dimensions de l’ancienne chaise. 

comparaison des dimensions de la chaise Louis XVI et de la chaise Louis Ghostcomparaison des dimensions de la chaise Louis XVI et de la chaise Louis Ghost

Capture d’écran 2013-08-06 à 09.26.08

°°°

fauteuil Louis XVI doréPour créer ce siège, Philippe Starck s’est inspiré d’un fauteuil classique du XVIIe siècle de style Louis XVI. Ce style se distingue du style baroque Louis XV qui le précédait par un rejet des formes courbes et tourmentées du rococo et leur remplacement par des formes rigoureuses et rectilignes inspirées des vestiges antiques découverts à Pompéi et Herculanum. Les formes géométriques simples de l’architecture néo-classique telles que le rectangle, le carré et l’ovale sont réutilisées tel la réalisation du dossier en forme de médaillon imaginée par Louis Delanois en 1769. Les accoudoirs se sont affinés et sont placés à angle droit par rapport au dossier et le piètement est maintenant rectiligne et incorpore des cannelures en reprenant ainsi un procédé largement utilisé dans l’antiquité.

Capture d’écran 2013-08-06 à 08.55.03

°°°

chaise Victoria GhostLa chaise originelle s’est déclinée en une chaise simple sans accoudoirs, la Victoria Ghost.

victoria_ghost_01

°°°

––––– Essai de décryptage ––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

 La chaise Louis Ghost a connu un énorme succès qui se poursuit encore aujourd’hui. On estime que plus d’un million de chaises ont été vendues depuis 2002. Elle est utilisée dans plusieurs projets design tels : Le Ufo Restaurant en Slovaquie, le Chalet La Grolla en Italie, le Restaurant Lido à Sentosa dans la république de Singapour, l’Université Andrassy de langue allemande à Budapest en Hongrie, le Restaurant Kong à Paris en France, Louis Ghost en version théâtrale à la maison de l’Opéra de Sydney en Australie, présentation du nouveau parfum « lovely » de Sarah Jessica Parker au Macy’s de New York aux États Unis, défilé de mode au Museum of Latin America Art de Buenos Aires, 45e anniversaires de carrière de Valentino à Rome en Italie, etc.

A quoi peut tenir ce succès ? La chaise Louis Ghost possède trois caractéristiques :

  • elle reproduit un style ancien très typé qui n’était plus utilisé de manière moderne, le style Louis XVI.
  • elle est réalisée dans un matériau bon marché, le plastique.
  • elle est transparente

     Anachronisme du style, absence de noblesse du matériau, manque d’affirmation de la matière, le risque était grand que cette chaise soit boudée par le public, or c’est tout le contraire qui s’est produit. Comment peut-on expliquer un tel engouement ?

Anachronisme ou modernité du style :
Prenant à cette occasion le contre-pied de Magritte, on pourrait dire « ceci est une chaise », ce qui veut dire que si une chaise répond à sa fonction pour laquelle elle est conçue, c’est-à-dire permettre à une personne d’être assise de manière confortable, c’est une chaise, et ceci quelque soit le style auquel elle se rattache formellement. On pourrait parler comme Platon d’une idée ou d’une essence de la chaise, c’est-à-dire de la « chaise en soi » qui existe indépendamment des matériaux utilisés et des détails formels et que l’on pourrait assimiler de manière contemporaine à la capacité effective d’une chaise de répondre parfaitement à sa fonction. Or, on sait que la chaise de style Louis XVI était une chaise très confortable avec son dossier en médaillon qui permettait l’appui du dos au-dessus du creux des reins et avec ses accoudoirs qui permettaient le maintien et le repos des bras.
On peut donc considérer que sur le plan fonctionnel, la chaise Louis Ghost répond bien à sa fonction.

Louis XVI, à mi-jambes, de trois quarts à gauche, assis dans un fauteuil, avançant la main droite vers la clef d'un meuble sur le rebord duquel est posé un plan : [estampe]Louis XVI, à mi-jambes, de trois quarts à gauche, assis dans un fauteuil, avançant la main droite vers la clef d’un meuble sur le rebord duquel est posé un plan : [estampe]

la chaise Louis Ghost

     Souvent en décoration, l’utilisation de formes et de styles anciens s’effectue sur le principe du détournement : il s’agit alors d’utiliser une forme dans un but autre que celui pour lequel elle était initialement créée dans un but de déconstruction de l’espace ou d’humour (effet de Lol…). Or la chaise Louis Ghost de Philippe Starck n’est en rien un détournement de la chaise Louis XVI : elle est une chaise Louis XVI et à ce titre est attachée à elle la valeur positive apportée par la caution de l’histoire et de l’aristocratie. Mais c’est aussi une chaise surgie du passé au mépris des codes qui veulent que chaque époque ait son style propre tel le fantôme d’un mort qui reviendrait hanter les vivants. C’est ce que signifie le nom Ghost accolé au prénom Louis. Ainsi, ce n’est pas seulement la chaise qui revient nous hanter, c’est toute l’époque qui l’a créée et avec elle l’image de Louis XVI guillotiné. L’accolement  au nom Ghost du prénom Louis dans lequel tout le monde reconnaît Louis XVI permet astucieusement à la fois de situer la chaise sur le plan historique et d’augmenter encore le caractère dramatique  apporté par le mot ghost.

Les Membres de la famille royale réunis autour du Dauphin né en 1781, École française, vers 1782-1783Louis XVI assis avec autour de lui les membres de la famille royale réunis autour du Dauphin né en 1781, École française, vers 1782-1783

°°°

     Il fallait pour que la sauce prenne, que le style ne soit pas en opposition trop marquée avec l’esprit de l’époque actuelle qui cultive le minimalisme et les formes épurées dans le design. Or le style Louis XVI est lui-même un style minimaliste et épuré si on le compare aux exagérations et aux outrances du style rococo du style Louis XV qui l’a précédé. Economie des matériaux, simplicité des formes en référence à des formes géométriques de base, utilisation des formes rectilignes, ce sont là des préoccupations que l’on pourrait qualifier de modernes. Ce n’est donc pas par hasard si Philipe Starck a choisi ce style pour cette chaise plutôt qu’un autre, il a choisi le style qui trouvait des résonances dans l’époque actuelle.

Dépassement de la trivialité du matériau par la désincarnation et la transparence
Le plastique est un matériau banal et sans noblesse, symbole de la production industrielle de masse à bas coût… Soit ! Faisons disparaître le plastique… Et puisque nous sommes dans le domaine de l’irrationnel où les spectres des objets disparus reviennent hanter notre présent, grâce à une incantation magique faisons disparaître la matière du plastique, gommons son apparence et rendons-le cristallin, totalement transparent, immatériel en le réduisant à sa structure intime, à son « essence », à « l’idée » même de la chaise. Cette désincarnation de l’objet le ramène à l’état même de concept platonicien. Il est intéressant de comparer la chaise Louis Ghost à la structure en bois des chaises Louis XVI. C’est dans ces conditions que l’on visualise le mieux de degré de parenté très proche entre les deux chaises.

Capture d’écran 2013-08-05 à 14.27.56

 le 6 août 2013

.Capture d’écran 2013-08-07 à 07.11.09

°°°

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

 

design du mobilier : la chaise de l’américano-hongrois Ilonka Karasz de 1930

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

armchair - Ilonka Karasz (1896-1981), vers 1930armchair – Ilonka Karasz (1896-1981), vers 1930

°°°

Date : 1930
Medium : Walnut
Dimensions :  H.29-1/2, W.16-3/4, D.16 inches (74.9 x 42.6 x 40.7 cm.) Seat H. 15-1/4 inches (38.8 cm.)

°°°

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––