une vieille chanson traditionnelle anglaise : Scarborough Fair

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Foire au Moyen-Âge

Foire au Moyen-Âge

    Scarborough Fair est une chanson traditionnelle anglaise qui date de la fin du Moyen Âge. Scarborough était alors un port important (en particulier au xve siècle), et un lieu de rencontre pour les marchands qui y venaient de toute l’Angleterre pour participer à une célèbre foire qui s’y tenait du 15 août au 30 septembre. A l’heure actuelle plus de 1000 versions différentes de la chanson ont été enregistrées.
       Dans la chanson un homme demande à un autre de dire à une femme qu’il avait aimée autrefois (She was once a true love of mine) de réaliser quantités de choses impossible à faire.  Ainsi, on sait qu’il est impossible de réaliser une chemise de batiste sans couture, impossible de trouver un acre de terre situé entre la mer et le sable, puisqu’entre la mer et le sable il n’ y a rien et que l’on ne peut y récolter quelque chose puisque rien ne pousse dans l’eau salée. Si la jeune femme parvenait à réaliser toutes ces taches, cela signifierait qu’elle serait son vrai amour mais comme cela est impossible, elle ne peut l’être. Malgré cela, il ne peut la blâmer car l’amour éternel que les amants souhaitent si ardemment ne peut exister. Dans d’autres versions, c’est la femme qui confie à l’homme des taches impossible à réaliser. Toutes ces versions exprime l’idée que malgré le fait que les amants nourrissent tous deux la même aspiration, la vie ruinera inexorablement leur amour. Il n’en reste pas moins que même si ils ne s’aiment plus, il reste au fond de leur cœur et de leur âme une nostalgie de cet amour passé et une affection l’un pour l’autre.

Scarborough Fair

     Dans la chanson, les herbes telles que le persil, la sauge, le romarin et le thym, citées à plusieurs reprises ont une présence symbolique forte et avaient pour les auditeurs de l’époque des significations bien précises, elles symbolisaient les vertus que le chanteur souhaitait avoir et celles qu’il espérait trouver chez sa bien-aimée, des vertus qui leur permettraient de se retrouver.

  • Le persil : le persil a longtemps été associé à la mort, depuis que les Grecs l’utilisaient lors des cérémonies funéraires, puisqu’ils croyaient que cette plante poussait seulement là où le sang du jeune Archémore fut répandu lorsqu’il fut tué par un serpent.
  • La sauge : autrefois, on associait la plante avec l’immortalité et la longévité.
  • Le romarin : au Moyen Âge, les gens plaçaient des tiges sous leur oreiller pour éloigner les mauvais esprits et les mauvais rêves.
  • Le thym : symbole de courage, d’élégance et de style.

°°°

une belle interprétation de Carly Simon

°°°

Une première version

Are you going to Scarborough Fair?
Parsley, sage, rosemary, and thyme,
Remember me to one that lives there,
For once she was a true love of mine.

Tell her to make me a cambric shirt,
Parsley, sage, rosemary, and thyme,
Without any seam or needlework,
And then she’ll be a true love of mine.

Tell her to wash it in yonder dry well,
Parsley, sage, rosemary, and thyme,
Where water ne’er sprung, nor drop of rain fell,
And then she’ll be a rue love of mine.

Tell her to dry it on yonder thorn,
Parsley, sage, rosemary, and thyme,
Which never bore blossom since Adam was born,
And then she’ll be a true love of mine.

O, will you find me an acre of land,
Parsley, sage, rosemary, and thyme,
Between the sea foam and the sea sand,
Or never be a true lover of mine.

O, will you plough it with a lamb’s horn,
Parsley, sage, rosemary, and thyme,
And to sow it all over with one peppercorn,
Or never be a true lover of mine.

O, will you reap it with a sickle of leather,
Parsley, sage, rosemary, and thyme,
And tie it all up with a peacock’s feather,
Or never be a true lover of mine.

And when you have done and finished your work,
Parsley, sage, rosemary, and thyme,
Then come to me for your cambric shirt,
And you shall be a true love of mine.

°°°

Une seconde version de la chanson et sa traduction

                    Anglais                 Français

Are you going to Scarborough Fair?
Parsley, sage, rosemary and thyme,
Remember me to one who lives there,
She once was a true love of mine.

Tell her to make me a cambric shirt,
Parsley, sage, rosemary and thyme,
Without no seam nor needle work,
Then she’ll be a true love of mine.

Tell her to find me an acre of land,
Parsley, sage, rosemary and thyme,
Between the salt water and the sea strand,
Then she’ll be a true love of mine.

Tell her to reap it with a sickle of leather,
Parsley, sage, rosemary and thyme,
And to gather it all in a bunch of heather,
Then she’ll be a true love of mine.

Are you going to Scarborough fair?
Parsley, sage, rosemary and thyme,
Remember me to one who lives there,
She once was a true love of mine.

Allez-vous à la foire de Scarborough ?
Persil, sauge, romarin et thym,
Parlez de moi à quelqu’un qui vit là-bas,
Elle fut autrefois mon grand amour.

Qu’elle me confectionne une chemise de batiste,
Persil, sauge, romarin et thym,
Sans couture ni travaux d’aiguille,
Et là, elle sera mon grand amour.

Qu’elle me trouve un acre de terre,
Persil, sauge, romarin et thym,
Entre l’eau salée et le rivage,
Et là, elle sera mon grand amour

Qu’elle le moissonne avec une faucille de cuir,
Persil, sauge, romarin et thym,
Et lie sa moisson d’une brassée de bruyère,
Et là, elle sera mon grand amour.

Allez-vous à la foire de Scarborough ?
Persil, sauge, romarin et thym,
Parlez de moi à quelqu’un qui vit là-bas,
Elle fut autrefois mon grand amour.

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Une autre version

Are you going to scarborough fair?
Parsley, sage, rosemary and thyme
remember me to one who lives there
for once she was a true love of mine

Have her make me a cambric shirt
parsley, sage, rosemary and thyme
without no seam nor fine needle work
and then she’ll be a true love of mine

Tell her to weave it in a sycamore wood lane
parsley, sage, rosemary and thyme
and gather it all with a basket of flowers
and then she’ll be a true love of mine

Have her wash it in yonder dry well
parsley, sage, rosemary and thyme
where water ne’er sprung nor drop of rain fell
and then she’ll be a true love of mine

Have her find me an acre of land
parsley, sage, rosemary and thyme
between the sea foam and over the sand
and then she’ll be a true love of mine

Plow the land with the horn of a lamb
parsley, sage, rosemary and thyme
then sow some seeds from north of the dam
and then she’ll be a true love of mine

Tell her to reap it with a sickle of leather
parsley, sage, rosemary and thyme
and gather it all in a bunch of heather
and then she’ll be a true love of mine

If she tells me she can’t, i’ll reply
parsley, sage, rosemary and thyme
let me know that at least she will try
and then she’ll be a true love of mine

Love imposes impossible tasks
parsley, sage, rosemary and thyme
though not more than any heart asks
and i must know she’s a true love of mine

>parsley, sage, rosemary and thyme
come to me, my hand for to ask
for thou then art a true love of mine

°°°

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

°°°

Et la version inoubliable interprété par Simon et Garfunkel dans l’album The Graduate (1968) – label Columbia

Are you going to Scarborough Fair                                  Partez-vous pour la foire de Scarborough
Parsley, sage, rosemary and thyme                                 Persil, sauge, romarin et thym 
Remember me to one who lives there                            Parlez de moi à quelqu’un qui vit là-bas,  
She once was a true love of mine                                     Elle fut, un temps, mon grand amour.

Tell her to make me a cambric shirt                               Qu’elle me confectionne une chemise de batiste
(On the side of a hill in the deep forest green)              (au flanc d’une colline, dans vert profond de la forêt)
Parsley, sage, rosemary and thyme                                 Persil, sauge, romarin et thym 
(tracing of sparrow on snow-crested ground)               (traces de passereau sur le sol étoilé de neige)
Without no seams nor needle work                                Sans couture ni travaux d’aiguilles,
(blankets and bedclothes the child of mountain)         (couvertures et draps, l’enfant de la montagne)
Then she’ll be a true love of mine                                    Et là, elle sera mon grand amour
(sleeps unaware of the clarion call)                                (dort en ignorant l’appel du clairon)

Tell her to find me an acre of land                                  Qu’elle me trouve un acre de terre,
(On the side of a hill in the deep forest green)              (au flanc d’une colline, une cascade de feuillage)
Parsley, sage, rosemary and thyme                                  Persil, sauge, romarin et thym 
(Washes the grave with silvery tears)                             (lave la terre de tant de larmes)
Between the salt water and the sea strand                   Entre l’eau salée et le rivage
(A soldier cleans and polishes a gun)                             (Un soldat nettoie et polit un fusil)
Then she’ll be a true love of mine                                    Et là, elle sera mon grand amour

Tell her to reap it with a sickle of leather                      Qu’elle le moissonne avec une faucille de cuir,
(War bellows lazing in scarlet battalions)                     les clameurs de guerre flamboient en bataillons écarlates)
Parsley, sage, rosemary and thyme                                 Persil, sauge, romarin et thym 
(Generals order their soldiers to kill)                            (les généraux ordonnent aux soldats de tuer)
And to gather it all in a bunch of heather                     Et lie sa moisson d’une brassée de bruyère
(And to fight for a cause they’ve long ago forgotten)  Et de se battre pour une cause depuis longtemps oubliée
Then she’ll be a true love of mine                                   Et là, elle sera mon grand amour

Are you going to Scarborough Fair                                  Partez-vous pour la foire de Scarborough
Parsley, sage, rosemary and thyme                                  Persil, sauge, romarin et thym 
Remember me to one who lives there                             Parlez de moi à quelqu’un qui vit là-bas,  
She once was a true love of mine                                     Elle fut, un temps, mon grand amour.

°°° 

Et une étonnante interprétation A Capella de Peter Hollens

°°°

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Il faut séduire pour mieux détruire – Hubert Félix Thiéfaine : Les Ombres du Soir

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

en cas de blocage, appuyer sur le sigle YouTube en bas à droite de la vidéo…

°°°

Paroles de Les Ombres Du Soir

elle dort au milieu des serpents
sous la tonnelle près des marais
les yeux au-delà des diamants
qu’elle a incrustés dans ses plaies
elle dit c’est pas St Augustin
qui joue du violon dans les bois
et Paganini encore moins
ça semble étrange mais je la crois
j’ai rien entendu par ici
depuis des siècles et ma mémoire
au fil des brouillards et des nuits
se perd dans les ombres du soir

là-bas, plus loin coule une rivière
qui nous sert de démarcation
enfin j’veux dire pendant les guerres
quand on a une occupation
les spectres des morts lumineux
se promènent la nuit sous les saules
et ceux qu’oublient de faire un voeux
en perdent soudain leur self contrôle
on les r’trouve collés à la pluie
depuis des siècles et ma mémoire
au fil des brouillards et des nuits
se perd dans les ombres du soir

J’ai vu pas mal de filles tomber
souvent là-bas du haut du pont
et faire semblant de se noyer
en chevauchant leurs illusions
elle, elle me fixe tendrement
elle caresse un aspic et dit
rien vu de tel depuis longtemps
oh non, rien de tel, mon ami
pas vu de telles orgies ici
depuis des siècles et ma mémoire
au fil des brouillards et des nuits
se perd dans les ombres du soir

Au souffle brumeux des vipères
elle me montre du doigt la sphaigne
où tritons, salamandres en guerre
se battent au milieu des châtaignes
tu sais déjà, me murmure-t-elle,
qu’il faut séduire pour mieux détruire
et dans un geste et des bruits d’ailes
elle disparaît dans un sourire
puis elle revient et me poursuit
depuis des siècles et ma mémoire
au fil des brouillards et des nuits
se perd dans les ombres du soir

hm… elle joue avec ses serpents
sous la tonnelle près de marais
mais ses visions ne durent qu’un temps
et le temps lui–même disparaît
les heures se courbent dans l’espace
et tournent autour d’un monde ancien
où les lunes s’estompent et s’effacent
en glissant sur un flux sans fin
d’aucuns en cherchent la sortie
depuis des siècles et ma mémoire
au fil des brouillards et des nuits
se perd dans les ombres du soir

Paroles et musique : H.F. Thiéfaine (album Suppléments de mensonge)

°°°

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––