Gortoz A Ran – J’attends…


Marchons sur les chemins d’écume…

Phare de l'île Vierge dans la tourmente

     Ce magnifique chant poétique chargé de mélancolie du chanteur breton Denez Prigent interprété en breton en duo avec la chanteuse australienne Lisa Gerrard lui a été inspiré par la mer. Il évoque un « cœur blessé » en attente d’un ailleurs sublimé «  entre la mer et les étoiles » qui désire être emporté par le courant marin et le vent chargé d’embruns. La chanson a été utilisée en version remixée dans la bande originale du film de de Ridley Scott, Black Hawk puis dans de nombreux autres média, série télévisée, reportages et émissions de radio. La chanson fait partie de l’album Irvi sortie en 2000 qui lui vaudra une Victoire de la Musique l’année suivante suivie d’un disque d’argent. Irvi est le pluriel du mot erv qui désigne un chemin reliant deux îles entre elles ou une île au continent, uniquement praticable à marée basse. René Guyomarc’h dans le site des Inrockuptibles compare cette chanson d’où sourd « un sombre tourbillon métaphysique » à la hent eon, autre nom breton du gué de mer qui se traduit par le joli nom de « chemin d’écume ».

Gortoz A Ran,  » J’attends »

Gortozet ‘m eus, gortozet pell                      J’ai attendu, j’ai attendu longtemps
E skeud teñval an tourioù gell                     Dans l’ombre sombre des tours brunes
E skeud teñval an tourioù gell                     Dans l’ombre sombre des tours brunes

E skeud teñval an tourioù glav                    Dans l’ombre sombre des tours de pluie
C’hwi am gwelo gortoz atav                         Vous me verrez attendre toujours
C’hwi am gwelo gortoz atav                         Vous me verrez attendre toujours

Un deiz a vo ‘teuio en-dro                             Un jour il reviendra
Dreist ar morioù, dreist ar maezioù          Par-dessus les mers, par-dessus les champs

Un deiz a vo ‘teuio en-dro                             Un jour il reviendra,
Dreist ar maezioù, dreist ar morioù          Par dessus les campagnes, par dessus les mers
‘Teuio en-dro an avel c’hlas                          Reviendra le vent vert
Da analañ va c’halon gloaz’t                         Et emportera avec lui mon coeur blessé

D’am laerezh war an treujoù                       M’emporter sur les chemins
‘Teuio en-dro karget a fru                             Il reviendra, chargé d’embruns
E skeud teñval an tourioù du                       Dans l’ombre sombre des tours noires
Kaset e vin diouzh e anal                              Grace à son souffle, je serais emporté
Pell gant ar red en ur vro all                        Loin dans le courant, dans un autre pays

Kaset e vin diouzh e alan                              Je serais emporté, grace à son souffle
Pell gant ar red, hervez ‘deus c’hoant      Loin dans le courant, selon son désir

Hervez ‘deus c’hoant, pell eus ar bed        Selon son désir, loin de ce monde
Etre ar mor hag ar stered                             Entre la mer et les étoiles

*
***