Le Grand Nord à deux pas de chez moi


Samedi 25 février 2017 vers midi

IMG_4352.JPG

       Ce paysage de toundra, de prairie humide aux chaumes séchées au sortir de l’hiver où on ne perçoit aucune habitation et aucune présence humaine, il pourrait se trouver en Ecosse, dans le grand Nord d’un pays scandinave ou en lointaine Russie et pourtant il se trouve au bord du lac d’Annecy à un quart d’heure en voiture du centre de la ville d’Annecy. C’est une zone humide protégée; la nuit, les animaux sauvages descendus des pentes boisées de la montagne voisine : sangliers, cerfs et biches, viennent folâtrer sur les rives du lac.

IMG_4351.JPG

Capture d’écran 2017-02-25 à 13.55.56.png

Capture d’écran 2017-02-25 à 14.05.42.png

Heureuse, ma chienne Gracie s’en bronze le ventre…


Randonnée du 16 août 2016 à la Tournette (2351 m)

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Photos Enki – le départ du chalet de l’Aulp, vers 8h 45

IMG_1742

Au départ au petit matin : les falaises du Lanfonet et des Dents de Lanfon,
un coin du lac d’Annecy en bas à gauche

IMG_1761

à mi-chemin : la petite maison au bord de l’abîme avec son arbre solitaire

IMG_1762

la même chose en vue panoramique

IMG_1779

Au loin, le Massif des Bauges : un océan de vagues pétrifiées

IMG_1790

En route vers le sommet, les trois spectres regardent vers le Nord…

IMG_1773

À 10h 34, le soleil pointe son nez…

IMG_1793

Halte au cumul des mandats ! Bande de nimbus…

Sous le sommet, la pose vers 12h 00

IMG_1798

À 2300 m d’altitude, dans une fissure de rocher,  la vie s’accroche et persévère

Le sommet, vers 12h 50

IMG_1814

À quelques mètres du sommet : fenêtre sur cour

IMG_1816

Au sommet, ambiance à la Caspar Friedrich

IMG_1820.JPG

sur le sommet

IMG_1822.JPG

IMG_1829

Contemplation

La descente

IMG_1846

Arrêt d’une demi-heure pour voir s’envoler un parapentiste

IMG_1891

Arrêt d’une demi-heure pour contempler un bouquetin femelle peu farouche

IMG_1896.jpg

Sur le chemin du retour

IMG_1899.JPG

IMG_1900

La récompense sur la terrasse du chalet de l’Aulp : quel bonheur !

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Mirage

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Regards croisés

Lac d'Annecy - Dents de Lanfon (mirage)

Lac d’Annecy – Dents de Lanfon (photo Enki) – ci-dessous : tableau de John Ruskin, 1863

John Ruskin - les dents de Lanfon - 1863

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Fragments & phragmites

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

IMG_2282

Lac d’Annecy – les Dents de Lanfon et le Roc de Chère, photos Enki

IMG_4055.jpg

     les roselières poussent sur un sédiment caillouteux ou sur une vase argileux. Elles sont constituées le plus souvent par des Phragmites (communis ou australis). Les tiges feuillées et montées de leur épi plumeux peuvent s’élever jusqu’à deux mètres au-dessus de l’eau. La multiplication est assurée essentiellement de façon végétative par l’accroissement des rhizomes. Ces nombreuses tiges souterraines forment un véritable tapis permettant la fixation du limon apporté par les eaux.

à l'endroit IMG_2263

Roseaux communs du lac d’Annecy (Phragmites) – reflets, photos Enki

IMG_1390

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

aube, aurore, dawn – Un peu d’étymologie…

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Lac d'Annecy : Dents de Lanfon et Tournette – 31 mars 2015 à 7h 42 – IMG_7930

Lac d’Annecy : Dents de Lanfon et Tournette à l’aube le 31 mars 2015 à 7h 42

°°°

aube : moment où la lumière du soleil commence à blanchir, du latin tardif alba « de couleur blanche » noté en 1080 lui-même issu du latin albus de sens (1) blanc, (2) pâle, blême, effrayé, pâli,  (3) pur, serein, clair, limpide, (4) heureux, favorable, propice. Le latin albus est lui-même dérivé d’un indo-européen commun *albho : « blanc » qui a donné l’ombrien alfu, le sabin alpus « blanc », le grec ancien ἀλφός, alphos, « blancheur, lèpre blanche » , l’ancien haut allemand Elbiz « cygne », l’anglais elf, « elfe » ; d’où quelques toponymes comme Alba Longa, Albunea, Alpes en raison de leurs sommets blancs, Albion en raison de ses falaises de craie.

aurore :  lueur brillante et rosée qui paraît dans le ciel avant que le soleil ne soit sur l’horizon et par extension, moment du matin où cette lumière apparait,aube, point du jour mais aussi par dérivation, Orient, Est, point du ciel où le jour se lève. Issu du latin aurora, adjectif formé comme sonorus, decorus. Le primitif est un substantif inusité *ausos de l’indo-européen commun *h₂ewsṓs (« aurore ») qui donne le grec ancien Ἠώς, Êốs : « Aurore » et ἠώς, êốs : « aurore », le sanskrit उषस्, uṣás : « aube ». *Ausosa est devenu aurora par rhotacisme. Pour des explications détaillées sur le rhotacisme en latin, voir « r » en latin… II est probable que Aurōra était d’abord le nom de la divinité qui présidait à la naissance du jour : c’est ainsi qu’à côté de flos on a le nom de la déesse Flora, puis le nom de la divinité s’est pris pour la chose elle-même. Notons enfin que le radical de *aus donne aussi aurum (« or ») et est sans doute lié à uro (pour *uso) → voir aestas, aestus et austerus.

Aurora

    Dans la mythologie romaine, Aurore (ou Aurora) est la déesse de l’Aurore, équivalente de la grecque Éos, fille des Titans Hypérion et Théia, et sœur de Sol (le Soleil) et de Luna (la Lune). Un jour pourtant, elle a une coupable aventure avec Arès. Cela rend jalouse la belle Aphrodite ce qui déchaîne son courroux. Éos se voit donc condamnée à aimer perpétuellement les mortels et à avoir de multiples enfants de ces fugitives liaisons… Éos tomba également amoureuse d’un mortel nommé Tithon dont elle eut deux fils : Memnon, roi d’Éthiopie et Émathion dont la mort lui fut si difficile à supporter que ses larmes abondantes produisirent la rosée du matin. Mais tandis qu’Éos voyait sa jeunesse préservée, Tithon, lui, se mit à vieillir. C’est alors qu’Éos demanda à Zeus d’accorder l’immortalité à son amant. Malheureusement elle oublie de lui demander son éternelle jeunesse. Il avança en âge, devenant de plus en plus vieux et raide, sans pour autant pouvoir franchir les portes de la Mort, condamné malgré ses supplications à vivre cet éternel supplice. Selon une variante de la légende, Aurore finit par le transformer en sauterelle. Par la suite, elle enleva Orion et beaucoup d’autres. Elle a également une très nombreuse descendance : son union avec Astraeos, le Vent du crépuscule, dont naquirent l’Étoile du matin (Eôsphoros / Lucifer), les Vents du Nord, de l’Ouest et du Sud, et les Astres.
    Chaque matin cette déesse ouvrait les portes du jour. Après avoir attelé les chevaux au char du soleil, Hélios, elle montait sur son char tiré par des chevaux ailés : Phaéton et Lampos puis elle accompagnait le soleil sous le nom d’Héméra jusqu’au soir pour ensuite prendre le nom d’Hespéra. Elle terminait sa course dans l’Océan occidental. Homère lui donne deux chevaux, qu’il nomme Lampos et Phaéton, et la dépeint avec un grand voile sombre jeté en arrière, ouvrant de ses doigts de rose la barrière du jour.
                     Crédit Wikipedia et Wiktionnaire.

    Pour plus de précisions sur les divinités indo-européennes liées au lever du jour et au ciel, lire l’article très complet et très intéressant « De la déesse de l’aurore » de l’historien Thomas Ferrier sur son blog LBTF, c’est ICI.

dawn : le dictionnaire étymologique Merriam-Webster donne peu d’informations sur l’origine du mot anglais anglais dawn qualifiant l’aube. Il en fait remonter l’origine au moyen-anglais dawnen, qui relèverait lui-même d’un dérivé tardif de dawning, dawening, « aube », « commencement », résultants, sans doute sous l’influence de evening,  d’une déformation de dawing lui-même issu du vieil anglais dagung formé par dagian, to dawn + -ung,-ing.
    Le dictionnaire renvoie également au terme daw, parfois dew, issu du moyen anglais dawen, dagen, issus du vieil anglais dagian semblable au vieux haut germanique tagen, aube, vieux norse taga, orée du jour.
    Le dictionnaire fait également référence à une auge signification de dawn qui qualifie une couleur se rapprochant du rose  : « a moderate pink that is yellower and less strong than arbustes pink and bluer and stronger than hydrangea pink », or il existe une forme du mot daw issu du gaélique dath (formes irlandaise et écossaise) connu également en vieil irlandais qui signifie couleur, tâche (mais aussi agréable pour le cas du vieil irlandais) en rapport avec la couleur  jaune et rose. 
   On a vu qu’en latin également, le mot qui donné son nom à l’aube, albus, « blanc, pur »  possède un sens de « heureux, favorable, propice » et que le mot aurore s’applique également a une couleur jaune dorée : « couleur d’aurore. Taffetas, satin couleur d’aurore. Un ruban aurore, du satin aurore, etc. »

°°°

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Environs d’Annecy : retour dans le secteur des Dents de Lanfon

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

John Ruskin - les dents de Lanfon - 1863

John Ruskin – les Dents de Lanfon au-dessus du lac d’Annecy – 1863

« Les montagnes sont les cathédrales de la Terre »

°°°

IMG_4403    Aujourd’hui, dimanche 17 août nous avons décidé avec mon fils Michael de trainer nos guêtres dans le secteur des Dents de Lanfon. La journée promet d’être belle et j’ai envie de poursuivre la promenade que j’avais entamé une dizaine de jours plus tôt. La virée ne sera pas très longue et c’est en fin de matinée que nous quittons le chalet de l’Aulp, au col du même nom, au départ du sentier montant à la Tournette.

  Voici quelques clichés pris avec mon Iphone des paysages fantastiques que nous avons pu apprécier au cours des cinq heures de randonnée qui ont suivi…

°°°

Vue de notre point de départ, le col de l'Aulp avec le spremiers contreforts de la Tournette - photo Enki (IMG_4495)

Vue de notre point de départ, le col de l’Aulp au pied des  premiers contreforts de la Tournette

le sympathique chalet La Froulaz au-dessus du col des Nantets où nous n'avons pu résister à une bière bien fraîche - photo Enki (IMG_4408)

la sympathique terrasse du chalet La Froulaz au-dessus du col des Nantets où nous n’avons pu résister à déguster une bière bien fraîche – En arrière plan la massive et fière Tournette

Vue du col de l'Aulp, du lac d'Annecy et du massif des Bauges

Vue de la Tournette, du col de l’Aulp, du lac d’Annecy et du massif des Bauges

Ce fut là que je démêlai sensiblement dans la pureté de l’air où je me trouvai la véritable cause du changement de mon humeur, et du retour de cette paix intérieure que j’avais perdue depuis si longtemps. En effet, c’est une impression générale qu’éprouvent tous les hommes, quoiqu’ils ne l’observent pas tous, que sur les hautes montagnes, où l’air est pur et subtil, on se sent plus de facilité dans la respiration, plus de légèreté dans le corps, plus de sérénité dans l’esprit. Les méditations y prennent je ne sais quel caractère grand et sublime, proportionné aux objets qui nous frappent, je ne sais quelle volupté tranquille qui n’a rien d’âcre et de sensuel. Il semble qu’en s’élevant au-dessus du séjour des hommes, on y laisse tous les sentiments bas et terrestres, et qu’à mesure qu’on approche des régions éthérées, l’âme contracte quelque chose de leur inaltérable pureté. On y est grave sans mélancolie, paisible sans indolence, content d’être et de penser : tous les désirs trop vifs s’émoussent, ils perdent cette pointe aiguë qui les rend douloureux ; ils ne laissent au fond du cœur qu’une émotion légère et douce ; et c’est ainsi qu’un heureux climat fait servir à la félicité de l’homme les passions qui font ailleurs son tourment. Je doute qu’aucune agitation violente, aucune maladie de vapeurs pût tenir contre un pareil séjour prolongé, et je suis surpris que des bains de l’air salutaire et bienfaisant des montagnes ne soient pas un des grands remèdes de la médecine et de la morale.  –   Rousseau, La Nouvelle Héloïse, lettre XXIII à Julie, 1ère partie.

IMG_4426

Au loin le massif des Bauges avec ses montagnes aux formes tourmentées telles les vagues agitées d’un océan en furie.

« Rien n’est logique et rien ne semble absurde comme l’océan. Cette dispersion de soi-même est inhérente à sa souveraineté et est un des éléments de son ampleur. Le flot est sans cesse pour et contre. Il ne se noue que pour se dénouer. Un des versants attaque, un autre délivre. Pas de vision comme les vagues. Comment peindre ces creux et ces reliefs alternant, réels à peine, ces vallées, ces hamacs, ces évanouissements de poitrails, ces ébauches ? Comment exprimer ces halliers de l’écume, mélanges de montagnes et de songe ? »  – Victor Hugo – L’homme qui rit.

Au-dessus du Pas de l'Aulp qui permet de franchir la barre rocheuse séparant l'alpage des Nantets et celui de l'Aulp Riant dessus - photo Enki (IMG_4430)

Au-dessus du Pas de l’Aulp qui permet de franchir la barre rocheuse séparant l’alpage des Nantets de celui de l’Aulp Riant dessus – On distingue le muret de pierres sèches qui sépare les troupeaux du vide. A gauche, Gracie tel un sphynx hiératique ou un chien-lion japonais gardien du temple…

l'Aulp Riant Dessus - IMG_4437

l’Aulp Riant Dessus et ses chalets d’alpage dominés par la Pointe de Talamarche (1850 m)

L'Aulp Riant Dessous et l'arrière des Dents de Lanfon - photo Enki (IMG_4444)

le Pas conduisant à l'Aulp Riant Dessous et la face nord des Dents de Lanfon - photo Enki (IMG_4441)

le Pas conduisant à l’Aulp Riant Dessous et la face nord des Dents de Lanfon

Col des Frêtes et faces nord des Dents de lanfon - photo Enki (IMG_4486)

Col des Frêtes et faces nord des Dents de Lanfon

Face sud des Dents de Lanfon avec en arrière-plan le Roc de Chère et lac d'Annecy - photo Enki (IMG_4462)

Face sud des Dents de Lanfon avec en arrière-plan le Roc de Chère et lac d’Annecy

Gracie admirant le paysage - IMG_4474

Gracie admirant le paysage

Dents de lanfon - sur le chemin du retour - (IMG_4465)

Sur le chemin du retour…

Dents de Lanfon - photo Enki (IMG_4479)

°°°

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Environs d’Annecy : excursion au pied de la Tournette

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

   Ce vendredi 8 août, le soleil est enfin revenu. Vite, une excursion est programmée dans le massif de la Tournette…

En route vers le Col des Nantets, ravin en forêt (IMG_4168) - photo Enki

En route vers le Col des Nantets, ravin en forêt (IMG_4168) – photo Enki

Les Dents de Lanfon bien plantées sur leur gencive (IMG_4199) - photo Enki

Les Dents de Lanfon bien plantées sur leur gencive (IMG_4199) – photo Enki

Le contrefort Sud des Dents de Lanfon (IMG_4177) - photo Enki

Le contrefort Sud des Dents de Lanfon (IMG_4177) – photo Enki

Capture d’écran 2014-08-08 à 18.53.03

Dents de Lanfon et lac d’Annecy – vue panoramique (IMG_4196) – photo Enki

Vue panoramique sur le massif des Bauges (IMG_4191) - photo Enki

Vue panoramique sur le massif des Bauges avec le chalet La Froulaz (IMG_4191) – photo Enki

Au premier plan : le col et le chalet de l'Aulp et en arrière plan le massif des Bauges (IMG_4184) - photo Enki

Au premier plan : le col et le chalet de l’Aulp et en arrière plan le massif des Bauges (IMG_4184) – photo Enki

le menu du chalet La Froulaz au-dessus du col des Nantets (IMG_4192) - photo Enki

le menu du chalet La Froulaz au-dessus du col des Nantets (IMG_4192) – photo Enki

Avant l'ascension de la Tournette (encore en forme...) Henrik, Elisa et Mike (IMG_4166) - photo Enki

Avant l’ascension de la Tournette (encore en forme…) Henrik, Elisa, Mike et Gracie (IMG_4166) – photo Enki

°°°

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––