Regards croisés : les puttis

–––– Des « puttis » aux enfants du Dust Bowl ––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Cette correspondance entre l’attitude des deux angelots joufflus et rêveurs de Raphaël peint en 1513-1514 et celle de deux enfants photographiés quatre siècles plus tard nous laisse nous aussi songeurs.
Raphaël a-t-il fait preuve d’humour en les peignant ? Il semblerait que le métier d’ange, au même titre que nos métiers d’ici-bas, connaît lui aussi la routine et finisse par lasser…..

Pas de rêverie, par contre, dans le regard de ces deux enfants américains, photographiés par la célèbre photographe Dorothea Lange : plutôt l’expression d’une certaine résignation et d’une lassitude.
Ces deux enfants, originaires de l’Oklahoma, sont des victimes du Dust Bowl, la catastrophe écologique qui s’est abattue dix années durant sur les états du Middle West aggravant les effets du krach de Wall Street de 1929.

La sécheresse et de terribles tempêtes de poussière détruisirent les récoltes, ensevelirent les récoltes et provoquèrent l’exode de milliers de fermiers, principalement en Californie. C’est le thème du roman de John Steinbeck publié en 1938, les raisins de la colère.
Dorothea Lange les a photographiés en novembre 1936 dans un camp de réfugiés en Californie où leur parents avaient échoués.

Les 2 puttis pensifs – Chapelle Sixtine, Rome – Raphaël, 1514-1514

1936-dorothealange2cchi

Dust-Bowl, 2 enfants de l’Oklahoma dans un camp – Dorothea Lange, 1936.

Dorothea Lange - 1936

Originaire du New Jersey, Dorethea Lange commence sa carrière à New York avant de s’installer à San Francisco en 1918. Remarquée pour ses photographies de sans-abri lors de la Grande Dépression, elle est recrutée en 1935 par la Resettlement Administration (Office de la réinstallation), nouvellement créé par Roosevelt, puis par la Farm Security Administration (FSA) chargé de l’assistance aux sinistrés. Les dirigeants de la FSA souhaitent utiliser la photographie comme une arme pour obtenir le soutien des sphères politiques et financières. De l’action de la FSA, écloront quelques années plus tard quelques autres grands noms de la photographie américaine tels que Walker Evans, Russell Lee, Arthur Rothstein et Ben Shahn.

__________________________________________________________________________________________________

Dust-Bowl

« And then the dispossessed were drawn west- from Kansas, Oklahoma, Texas, New Mexico; from Nevada and Arkansas, families, tribes, dusted out, tractored out. Car-loads, caravans, homeless and hungry; twenty thousand and fifty thousand and a hundred thousand and two hundred thousand. They streamed over the mountains, hungry and restless – restless as ants, scurrying to find work to do – to lift, to push, to pull, to pick, to cut – anything, any burden to bear, for food. The kids are hungry. We got no place to live. Like ants scurrying for work, for food, and most of all for land. » 

– John Steinbeck, The Grapes of Wrath, 1939

Dust Bowl

Le Dust Bowl a été l’une des pires catastrophes écologiques qui on frappées l’Amérique du Nord. Il qualifie une série de tempêtes de poussières qui ont frappées entre 1930 et 1940 la région des Grandes Plaines aux Etats-Unis et au Canada. Ces tempêtes qui pouvaient durer plusieurs jours érodaient la terre arable des sols et ensevelissaient sous une épaisse couche de poussière les champs, les installations agricoles et les habitations.

Beaucoup de fermiers des régions touchées, principalement l’Oklahoma et l’Arkansas, furent ruinés et abandonnant leur ferme prirent la route avec souvent des moyens de fortune, principalement vers la Californie. On estime à 3 millions le nombre de personnes contraintes d’émigrer. L’Oklahoma perdit 15 % de sa population.

carte des zones érodées ( Dust Bowl : The Southern Plains in the 1930s)

Les raisons de cette catastrophe sont liées à la conjonction de divers facteurs qui vont de circonstances écologiques exceptionnelles (épisodes de sécheresses succédant à une forte période d’humidité) à des pratiques agricoles abusives  (agriculture intensive et absence de techniques de prévention et de compensation).

–––– Le Dust Bowl vue par les peintres ––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Le peintre régionaliste américain Alexander Hogue (1898-1994) a traité avec réalisme le thème du Dust Bowl. La série qu’il réalisera sur le sujet fut présentée dans Life magazine et contribua à sensibiliser le public. Ses peintures de caractère hyper-réalistes accentuaient l’aspect dramatique des situations. Hogue était anéanti par la destruction du monde rural de ces régions qu’il constatait mais en même temps fasciné par l’esthétique morbide qui en découlait :

« I did them because to me, aside from the tragedy of the situation, the effects were beautiful, beautiful in a terrifying way »

Drought survivons (Les rescapés de la sécheresse) Alexandre Hogue

Dust Bowl, Alexander Hogue, 1933

.

–––– le Dust Bowl vu par les photographes ––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Fermier marchant dans la tempête de sable - Cimarron, Oklahoma - Arthur Rothstein, 1936

Fermier dans la tempête de sable – Cimarron, Oklahoma – Arthur Rothstein, 1936

jeune mère immigrante en Californie - Dorothea Lange, 1940

Dust Bowl - Migrant mother - Dorothea lange, 1936

mère de famille pauvre, Californie - Dorothea lange, 1936

_____________________________________________________________________________________________