Home, sweet home : maison à charpente en A (structure A-frame) à Fire Island (New York)

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Fire_Island-NY-USA-Location_Map-01

beachfront-a-frame-with-wide-open-interior-1-straight-deck-evening

     L’ancienne maison de vacance a été « réinventée » de manière complète par l’agence Bromley Caldari Architects : un nouveau toit en métal a remplacé l’ancienne couverture, des ouvertures y ont été percées pour apporter la lumière naturelle et la vue à l’intérieur du volume et la façade principale côté mer a été entièrement vitrée. Une piscine et une terrasse en bois surélevée ont été aménagées.

A-frame house à Fire Island (NY) - Plan masse - Bromley Caldari Architects

A-frame house à Fire Island (NY) – Plan masse –  Bromley Caldari Architects

A-frame house à Fire Island (NY) - Bromley Caldari Architects

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Façades et vue de l’extérieur

A-frame house à Fire Island (NY) - des ouvertures ont été créées sur les pans de toiture

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Plans des différents niveaux et coupes

A-frame house à Fire Island (NY) - Rez-de-chaussée - Bromley Caldari ArchitectsCapture d’écran 2015-11-01 à 05.15.17A-frame house à Fire Island (NY) - Plan du niveau 2 - Bromley Caldari Architects

Capture d’écran 2015-11-01 à 05.15.44

A-frame house à Fire Island (NY) - Coupe longitudinale - Bromley Caldari Architects

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Espaces intérieurs du rez-de-chaussée

A-frame house à Fire Island (NY) - des ouvertures ont été créées en toiture - volume intérieur

A-frame house à Fire Island (NY) –  le volume séjour du rez-de-chaussée se développe sur 2 niveaux

A-frame house à Fire Island (NY) - Rez-de-chaussée - Bromley Caldari Architects

A-frame house à Fire Island (NY)

A-frame house à Fire Island (NY) – séjour de rez-de-chaussée avec la grande baie vitrée de la façade principale qui donne vue sur l’océan et la piscine

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Espaces intérieurs du niveau 1

A-frame house à Fire Island (NY) - chambre au nivaeu 1

A-frame house à Fire Island (NY) –  chambre au niveau 1 traitée en mezzanine pour bénéficier de la vue avec baie coulissante pour s’isoler

A-frame house à Fire Island (NY) - Plan du niveau 1 - Bromley Caldari Architects

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Espaces intérieurs du niveau 2

A-frame house à Fire Island (NY) - Plan du niveau 2 - Bromley Caldari Architects

A-frame house à Fire Island (NY) –  niveau 2 avec une petite chambre et son lavabo et un espace salon devant la grande baie vitrée donnant sur l’océan

°°°

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Kikadi ?

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

sur la compétition économique mondiale, la spéculation financière et la financiarisation

   qui a dit ?

Lincoln

      « La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort apparemment. Oui, ils sont très durs les américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort. »

Réponse : L’ancien président français François Mitterrand (2 septennats de mai 1981 à mai 1995),  juste avant de mourir, dans un entretien accordé au journaliste Georges-Marc Benamou.

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

   et qui a écrit ?

usine-en-chine

   « L’économie mondiale se globalise : la conquête des marchés et des technologies a pris la place des anciennes conquêtes territoriales et coloniales. Nous vivons désormais en état de guerre économique mondiale… L’objet de cette guerre est, pour chaque nation, de créer chez elle emplois et revenus croissants au détriment de ceux de ces voisins… C’est en exportant plus de produits, de services, d' »invisibles » que chaque nation essaie de gagner cette guerre d’un nouveau genre dont les entreprises forment les armées et les chômeurs les victimes. »

Réponse : Bernard Esambert, financier, ancien conseiller de François Mitterrand dans son livre « La Guerre économique mondiale » .

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

  qui a dit ?

vrai-cygne-debout

      « Aujourd’hui nous sommes en guerre (…) La tâche d’aujourd’hui c’est de lutter contre un devenir guerrier de la planète. Aujourd’hui nous sommes pris dans une guerre économique mondiale dont j’ai soutenu récemment qu’elle a commencé dans les années 70 et qu’elle est menée par la spéculation financière, par ce que l’on appelle la financiarisation. C’est une guerre qui est menée avant tout contre l’investissement et je soutiens également qu’elle est très grandement facilitée par les technologies d’aujourd’hui, en particulier les ordinateurs et par les logiciels que supportent les ordinateurs qui permettent à des machines de court-circuiter toute décision humaine, de se substituer aux moyens, de substituer les moyens aux fins et dans ce sens là de prolétariser les savoirs, j’entends par prolétariser pas du tout ce que l’on entend d’habitude mais ce qu’entend initialement Marx par ce terme, prolétariser veut dire perdre le savoir et finalement d’anéantir toute capacité réelle de décisions, de prise de décision nous paralysant et condamnant à l’impuissance »

Réponse : Le philosophe Bernard Stiegler dans l’une de ses conférences  intitulée « Pourquoi et Comment philosopher aujourd’hui » sur le thème des dangers que présente certaines formes de technologie numérique qu’il appelle des « pharmaka » pour l’économie et l’évolution de la société humaine ( C’est ICI ).

°°°

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

design du mobilier : la chaise de l’américano-hongrois Ilonka Karasz de 1930

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

armchair - Ilonka Karasz (1896-1981), vers 1930armchair – Ilonka Karasz (1896-1981), vers 1930

°°°

Date : 1930
Medium : Walnut
Dimensions :  H.29-1/2, W.16-3/4, D.16 inches (74.9 x 42.6 x 40.7 cm.) Seat H. 15-1/4 inches (38.8 cm.)

°°°

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––