meraviglia

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Un Jésuite chez l’Empereur de Chine

800px-Langshiming_mao

Giuseppe Castiglione – Ayusi brandissant sa lance anéantit les rebelles – encre et couleur, 1755

Giuseppe Castiglione (1688-1766) est un frère jésuite italien, missionnaire en Chine et peintre. Il fut l’un des artistes préférés des empereurs de la dynastie Qing. En 1716 il prend le nom chinois de Lang Shining (郎世宁 / 郎世寧, láng shìníng, « Homme du monde tranquille »). Entré comme novice-frère dans la Compagnie de Jésus à Gênes en 1707, il commence à peindre des œuvres religieuses (Saint Ignace dans la grotte de Manrèse et L’Apparition du Christ à Saint Ignace). Les jésuites de Chine ayant demandé qu’on leur envoie un artiste-peintre pour la cour impériale de Beijing, Castiglione se porte volontaire et fut accepté.  Embarqué pour l’Orient en avril 1714, il atteint Macao en juillet 1715 pour enfin arriver à Pékin le 22 décembre. Introduit par les Jésuites auprès de l’empereur Kangxi, il reçoit une charge comme « peintre de la Cour ». Les empereurs qui succéderont à Kangxi, Yongzheng (1723-1735) et Qianlong (1736-1797) lui garderont leur confiance. Castiglione sera peintre de la cour durant ses 51 ans de vie en Chine, y jouira d’une grande considération et y reçevra des honneurs insignes, comme celui de pouvoir porter l’habit de fonctionnaire impérial. En 1747, aidé par un Jésuite français, il sera le maître d’œuvre pour les 10 années de sa construction du Palais d’été ou Palais des délices de l’harmonie  qui sera malheureusement détruit en 1861 par les troupes franco-britanniques lors de la Seconde guerre de l’opium. Les dernières peintures sur soie que l’on connaisse de lui (contenant des chevaux) datent de 1762. Castiglione s’éteint le 16 juillet 1766. Ses funérailles sont financées par l’empereur, ce qui est le signe d’un insigne honneur et l’expression de grande estime. À titre posthume il sera nommé vice-ministre, c’est-à-dire fonctionnaire de premier rang.  (crédit Wikipedia)

Macang Lays Low the Enemy Ranks, handscroll, ink and colors on paper, 38.4 x 285.9 cm

la scène présentée en tête de l’article fait partie d’un rouleau horizontal (27,1 cm x 104,4 cm) conservé au Musée national du palais à Taipei représentant Ayusi, un chef militaire de l’armée de l’empereur Yongzheng (1723-1735), auteur d’un fait d’arme lors de la rébellion de la tribu Zunghar. Pour le récompenser, l’empereur avait demandé à Castiglione de le représenter sur une peinture.

Macang Lays Low the Enemy Ranks, handscroll (détail).

°°°

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––