Pauvre Rutebeuf

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Que sont mes amis devenus ?

Pauvre Rutebeuf interprété par Jacques Douai en 1957
L’une des versions que je préfère

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

2015-04-23-17-52-33

      Rutebeuf (en vieux français Rustebeuf), né vers 1230 et mort vers 1285, est le poète français le plus illustre du XIIIe siècle. On sait peu de chose de sa vie sauf qu’il était probablement aussi jongleur et qu’il connaissait le latin. Il serait originaire de Champagne mais a vécu à Paris dans la pauvreté. Son œuvre est diversifiée et très personnelle car elle rompt avec la tradition de la poésie courtoise de son temps en parlant des misères et des difficultés de la vie et n’hésite pas à critiquer les puissants. Son œuvre la plus connue est le recueil de poèmes connu sous le nom des Poèmes de l’infortune d’où est tiré le poème chanté par la Complainte de Rutebeuf qui a été créée par Léo Ferré en 1956 dans son album Le Guinche.

Que sont mes amis devenus
Que j’avais de si près tenus
Et tant aimés
Ils ont été trop clairsemés
Je crois le vent les a ôtés
L’amour est morte
Ce sont amis que vent me porte
Et il ventait devant ma porte
Les emporta 

Avec le temps qu’arbre défeuille
Quand il ne reste en branche feuille
Qui n’aille à terre
Avec pauvreté qui m’atterre
Qui de partout me fait la guerre
Au temps d’hiver
Ne convient pas que vous raconte
Comment je me suis mis à honte
En quelle manière

Que sont mes amis devenus
Que j’avais de si près tenus
Et tant aimés
Ils ont été trop clairsemés
Je crois le vent les a ôtés
L’amour est morte
Le mal ne sait pas seul venir
Tout ce qui m’était à venir
M’est advenu

Pauvre sens et pauvre mémoire
M’a Dieu donné, le roi de gloire
Et pauvre rente
Et droit au cul quand bise vente
Le vent me vient, le vent m’évente
L’amour est morte
Ce sont amis que vent emporte
Et il ventait devant ma porte
Les emporta

L’espérance de lendemain
Ce sont mes fêtes

Poèmes de l’infortune

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Et la version inoubliable chantée par Joan Baez en 1965

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Brothers in Arms du groupe Dire Straits par Mark Knopfer (1985)

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Mark Knopfer interprétant Brothers in Arms à Berlin en 2007

°°°

Mark Knopfler 2006

Mark Knopfler 2006

    » Brothers in Arms  » est une chanson du groupe de rock Dire Straits, composée par Mark Knopfler et apparaissant comme la piste de clôture de l’album du même nom paru en 1985. Brothers in Arms est assez différent des autres morceaux du groupe, plus calme et planant. Il a été réédité en 2007 dans une édition spéciale pour commémorer le 25e anniversaire de la guerre des Malouines. Il existe deux versions de studio de cette chanson enregistrée : la version de l’album qui est de 6 h 55 minutes et une version plus courte qui est de 6 h 05 minutes et dispose solos plus courts au début et à la fin de la chanson. La version qui apparaît sur ​​greatest hits album de Dire Straits, The Very Best of Dire Straits , est de 04 h 55 minutes. La version présenté sur l’album live dans la nuit contient un supplément de guitare pedal steel solo et est de 08 h 55. La pleine longueur, version album studio (06 h 55 minutes) a également été inclus sur la compilation 2005 The Best of Dire Straits et Mark Knopfler et Private Investigations .

 

Brothers in Arms

These mist covered mountains                     Ces montagnes couvertes de brouillard
Are a home now for me                                 Sont maintenant un foyer pour moi
But my home is the lowlands                        Mais ma patrie est dans les Basses Terres
And always will be                                          Et Toujours le sera

Some day youll return to                               Un jour vos retrouverez
Your valleys and your farms                         Vos  vallées et vos fermes
And youll no longer burn                              Et vous n’aurez plus à détruire et brûler
To be brothers in arms                                   avec vos frères d’armes


Through these fields of destruction            Dans les champs de destruction
Baptisms of the fire                                        Et les baptèmes du feu
I’ve witnessed all your suffering                  j’ai été témoin de vos souffrances
As the battles raged higher                           comme les combats qui faisaient rage

And though they did hurt me so bad          et bien qu’ils nous ont fait si mal
In the fear and alarm                                     dans l’angoisse et l’alarme
You did not desert me                                     vous ne m’avez pas abandonné 
My brothers in arms                                      mes frères d’armes


Theres so many different worlds                 Il y a tant de mondes différents
So many different suns                                  Tant de soleils différents 
And we have just one world                         Et nous n’avons qu’un seul Terre
But we live in different ones                         Et pourtant nous vivons dans des mondes si différents.


Now the suns gone to hell                             Maintenant les soleils sont partis en enfer
Moon riding high                                            et la Lune chevauche très haut
Let me bid you farewell                                 Laissez-moi vous dire adieu
Every man has to die                                     Chaque homme doit mourir

But its written in the starlight                      mais c’est écrit dans les étoiles
And every line on your palm                        et sur calque ligne de votre main
Were fools to make war                                Nous sommes fous de faire la guerre
On our brothers in arms                                à nos frères d’armes

 Mark Knopfler

°°°

Joan Baez interprétant Brothers in Arms en 1988

°°°

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––