Rapport AMNESTY INTERNATIONAL : crimes de guerre commis par Israël dans la Bande de Gaza

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

De la fumée s'élève de bâtiments après une attaque militaire israélienne à l'est de Rafah le 1er août 2014 © SAID KHATIB:AFP:Get

°°°
°°°

Le rapport d’Amnesty International témoigne du caractère systématique et délibéré de l’attaque terrestre et aérienne sur Rafah en août 2014

Pour lire le résumé, c’est  ICI
Pour lire le rapport complet (en anglais), c’est  ICI

                                                            De la fumée s’élève de bâtiments après une attaque militaire
israélienne à l’est de Rafah le 1er août 2014 © SAID KHATIB/AFP/Get

A son habitude, Israël nie :

      » (…) une telle conclusion ne se fonde pas sur le droit international et reflète simplement le parti pris politique d’Amnesty envers Israël. En outre, Amnesty renforce ses allégations sur la base de présumés comptes-rendus anonymes de soldats de bas rang de Tsahal – comptes-rendus qui peuvent difficilement être utilisés pour tirer des conclusions sur la politique de l’armée israélienne. Contrairement aux affirmations d’Amnesty, l’armée israélienne – en tant qu’armée d’un Etat démocratique attaché à la primauté du droit – mène toutes ses activités, conformément au droit international. »

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––