devin.net : les mots, en nommant le monde, deviennent-ils en eux-mêmes, le monde ?

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

qui a dit ?

Capture d’écran 2015-05-23 à 12.16.56

°°°
Si comme l’explique le Grec dans le Cratyle,
Le nom est archétype de la chose,
Dans les lettres de rose existe la rose
Et Nil tout entier dans le mot Nil

Réponse : Luis Borges, dans un poème écrit en 1958.

°°°

Felouque sur le Nil Bleu.

Felouque sur le Nil Bleu

°°°

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––