Emile Nolde ou le paroxysme des couleurs


Peinture expressionnisme allemande : le paroxysme des formes et des couleurs

foncé mer avec brun ciel de Emile Nolde (1867-1956, Germany).jpg

Emile Nolde (1867-1956) – Ciel rouge cuivré sur mer bleu foncé 

Capture d’écran 2017-10-16 à 14.09.34.png

Emile Nolde watercolor

iKMCL1G.jpg

emil-nolde-red-sea-with-setting-sun-and-steamship-1946

 


 

Flûte alors !


Nocturne

    Ce court et émouvant solo de flûte est inclus dans le deuxième mouvement de la suite orchestrale de la Fête de Belshazzar créé par le compositeur finlandais Jean Sibelius. Cette pièce a été composée en 1906 à partir d’une pièce du même nom écrite par le dramaturge Hialmar Fredrik Eugen Procopé mais n’a que peu de rapport avec le texte. L’interprète est le flûtiste et chef d’orchestre français de renommée internationale Patrick Gallois.

 Johan Christian Clausen Dahl - Nuage et paysage au clair de lune, 1822.jpg
Capture d’écran 2017-10-09 à 15.50.11.png
Johan Christian Clausen Dahl – paysages nocturnes avec nuages

 


 

Effet cataclysmique de nuages sur la Tournette

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

27 août 2016 à 8h 15 : nuages étranges sur le massif des Bornes

IMG_2122 modifié effet nuageux + ombre

Effet cataclysmique de nuage sur la Tournette – photo Enki

Effet cataclysmique de nuages sur le massif des Bornes - photo Enki (IMG_2114 modifié intensifié)

Effet cataclysmique de nuages sur le massif des Bornes – photo Enki 

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Au-dessus des nuages

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

élévation

mystic2

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

la nuit fait de la résistance

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

l’aube naissante

Capture d’écran 2016-07-31 à 19.16.53

30 juillet 2016, 5h 32 – photo Enki

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

les paysages sous tension de David Konigsberg

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

David Konigsberg

       Je viens de découvrir un peintre américain qui m’a fait grande impression. Il a pour nom David Konigsberg et après avoir vécu à Brooklyn dans les quartiers de Gowanus et de Red Hook, il s’est installé avec sa famille dans le lieu mythique de la peinture américaine qu’est la vallée de l’Hudson dont il peint les paysages de collines et de plaines que surplombent les lourdes formations nuageuses venues de l’océan. C’est le peintre des transitions saisonnières et du moment fugace des changements climatiques quand le ciel se couvre de masses sombres menaçantes et des illuminations soudaines qui suivent leur débâcle après l’orage. Ses peintures dont les couleurs chaudes et contrastées éclatent de luminosité et de puissance sont comme chargées de la tension extrême qui précède et annonce les déferlements orageux.

David Konigsberg - Headland, 2015

Headland, 2015

David Konigsberg - Thunderhead, 2015

Thunderhead, 2015

normal_Cumulus_Penobscot

Cumulus, Penobscot

David Konigsberg _ painting  (2)

Glideppath, 2011

David Konigsberg - Bed of Pinks, 2016

Bed of Pinks, 2016

normal_Winter_Trees__44_x_46

Winter Tree

normal_Winter_Field

Winter Field

David Konigsberg - - watermark_Dusk_Germantown_36_x_48_inches

Watermark Dusk Germantown 

normal_Field__Late_Summer

Field, Late Summer

normal_Churchtown_Road_48_x_36

Churchtown Road

static1.squarespace-1

High Diver, 2015

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

article lié

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

la promesse du jour

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

IMG_1040

Lac d’Annecy – mardi 17 mai 2016, 5h 45 du matin – photo Enki

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Ansel Adams ou la tragédie du paysage en photographie

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Adams_The_Tetons_and_the_Snake_River-1.jpg

Ansel Adams – The Tetons and the Snake River, 1942

ansel-adams-2.jpg

Ansel Adams – Wilderness, California. Afternoon Thunderstorm, Garnet Lake.

Ansel Adams, Clearing Winter Storm, Yosemite Valley, California, ca. 1937

Ansel Adams – Clearing Winter Storm, Yosemite Valley, California, vers 1937

Exprimer la « tragédie du paysage »

Ansel Adams     En 1834, le sculpteur français David d’Angers visite l’atelier du peintre romantique allemand Caspar David Friedrich. Il découvre à cette occasion le tableau sur lequel le peintre travaille pour répondre à une commande du grand-duc Nicolas, le futur empereur de Russie et qui représente un navire brisé par les glaces. Impressionné par «l’effroyable beauté» qui émane de cette œuvre, le sculpteur français aura un mot célèbre pour définir l’art de Friedrich :  « Cet homme a découvert la tragédie du paysage ». Le photographe américain Ansel Adams (1902-1984) a lui aussi mis en scène la tragédie du paysage américain grâce à sa maîtrise de la composition et du cadrage, du choix judicieux du moment de la prise de vue et par la mise au point d’une technique de maîtrise de la profondeur de champ qui lui permettait d’atteindre une précision jusque là inégalée dans la représentation des paysages. Avant lui, les photographes ne recherchaient pas la netteté et la précision de la représentation, leur modèle de référence était la peinture et l’on considérait que la photographie ne pouvait accéder à un statut artistique que si elle simulait celle-ci et que le tirage ressemble à un tableau, c’est ainsi que plutôt que la netteté, on recherchait le « flou » que l’on obtenait par l’utilisation d’optiques spécifiques et par des techniques particulières de tirage pigmentaires. Certains photographes allaient jusqu’à raturer le négatif pour atteindre l’effet recherché. C’est ce que l’on a nommé le mouvement esthétique pictorialiste qui a fortement influencé la photographie entre 1885 et 1918. En 1902, naît à New York le groupe Photo-Secession qui sous la conduite d’Alfred Stieglitz, un ancien pictorialiste, va promouvoir un retour à à la photographie originelle sans altération optique ni maquillage esthétique afin d’exprimer de manière objective le sujet réel. Ansel Adams sera le continuateur talentueux de ce mouvement. Au même titre que les peintres de la première moitié du XIXe siècle comme Cole et Bierstadt qui ont fait découvrir au peuple américain la magnificence et le caractère sublime des grands espaces de l’Ouest de leur pays, Ansel Adams aura participé à la création du mythe du Grand Ouest et aura concouru de manière décisive à la prise de conscience du peuple américain de la nécessité de protéger et préserver cette richesse naturelle.

abbemar_1413934781_Ansel Adams, Mount McKinley and Wonder Lake

Ansel Adams – Mount McKinley and Wonder Lake, 1947

ansel adams mount williamson

Ansel Adams – Mount Williamson and the Sierra Nevada from Manzanar (California), 1944

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

articles liés (cliquer sur les titres pour ouvrir les dossiers) 

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––